Yvon-boucher

Valleyfield, mémoires et résistances
L’Église catholique, du pouvoir occulte à la solidarité
Il était une fois Valleyfield
mercredi 11 mars 2020
No. 22 - Automne 2019

L’Église dio­cé­saine de Valleyfield, dans sa dimen­sion ins­ti­tu­tion­nelle, a agi comme un puis­sant pou­voir d’influence, de la fon­da­tion de la ville jusqu’à la fin des années 1970. L’Église catho­lique romaine a investi pra­ti­que­ment toutes les acti­vi­tés de la vie humaine, comme par­tout au Québec, dans le but de trans­mettre son idéo­lo­gie, avec ses valeurs d’amour et de fra­ter­nité, mais aussi avec le côté sombre de ses injonc­tions, ses menaces, ses dic­tats. L’Église a accom­pa­gné les citoyennes et les citoyens, et ce, de la nais­sance, avec le bap­tême, à la mort, avec les rites funé­raires, en pas­sant par le mariage, avec les cours de pré­pa­ra­tion au mariage et ses obli­ga­tions concer­nant les rôles sociaux où les femmes étaient réduites, par l’enfantement, à assu­rer une pro­gé­ni­ture garan­tis­sant l’avenir de l’Église « pour des siècles et des siècles ». On se sou­vient éga­le­ment du rôle joué par le futur car­di­nal Paul-Émile Léger, alors curé à la cathé­drale de Valleyfield, pour briser la grève de 1946 à la Montreal Cotton et pour orga­ni­ser la chasse aux com­mu­nistes et aux syn­di­ca­listes.

Lire la suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Valleyfield, mémoires et résistances
Introduction au dossier
vendredi 28 février 2020
No. 22 - Automne 2019

Pourquoi un dossier sur Valleyfield ?

Ce dos­sier des Nouveaux Cahiers du socia­lisme (NCS) a été conçu en par­tant de l’idée que ce qui se passe à Salaberry-de-Valleyfield peut offrir des ensei­gne­ments à toute la gauche au Québec. Sans nier les impor­tants défis qu’elle doit rele­ver, on peut dire que cette gauche cam­pi­val­len­sienne est bien vivante. Elle a su notam­ment créer, conso­li­der et entre­te­nir un pôle com­ba­tif qui a rem­porté des vic­toires impor­tantes, entre autres lors de luttes syn­di­cales et envi­ron­ne­men­tales. Pour les NCS, il s’agissait d’aller à la ren­contre des pro­ta­go­nistes de cette gauche pour voir com­ment son expé­rience peut nous aider à mieux cou­vrir cer­tains angles morts de la pra­tique et de la pensée mili­tante au Québec.

Lire la suite...