Via-campesina

Journée internationale de la Souveraineté Alimentaire pour Refroidir le Climat
5 Décembre 2011, Durban, Afrique du Sud

Nous appe­lons tous les mou­ve­ments pay­sans et orga­ni­sa­tions agri­coles, ainsi que les tra­vailleurs ruraux, les pay­sans sans terre et tous les membres du mou­ve­ment pour la sou­ve­rai­neté ali­men­taire à nous rejoindre pour une jour­née inter­na­tio­nale d’action de masse, le 5Décembre 2011, lors de la mobi­li­sa­tion de la société civile à l’occasion de la confé­rence cli­ma­tique COP 17, à Durban en Afrique du Sud.

Lire la suite...
Echec des marchands à Copenhague – Le futur est entre les mains des mouvements sociaux
mardi 22 décembre 2009
Écologie

(Copenhague, le 19 décembre 2009) Cette semaine les négo­cia­tions sur le climat se sont sol­dées par un échec. Les gou­ver­ne­ments du monde n’ont pas pu ou pas voulu prendre les mesures qui auraient apporté une solu­tion équi­table au chaos cli­ma­tique actuel. Les négo­cia­tions ont été domi­nées par l’intérêt per­son­nel et les “solu­tions” du marché qui, jusqu’à pré­sent se sont avé­rées inutiles.

Lire la suite...
Mobilisations paysannes à Copenhague
mardi 8 décembre 2009
Écologie

Bruxelles, 2 décembre 2009) L’agriculture indus­trielle est le cadavre dans le pla­card de la Convention-cadre des Nations unies sur les chan­ge­ments cli­ma­tiques (CCNUCC). En pre­nant en compte la pro­duc­tion, la trans­for­ma­tion et le trans­port, la chaîne ali­men­taire au sens large pour­rait être tenue res­pon­sable de la moitié des émis­sions de gaz à effet de serre (1). Pourtant, les négo­cia­teurs ne semblent pas prêts à recon­naître que les consé­quences de notre sys­tème ali­men­taire et agri­cole actuel sont consi­dé­rables et qu’il est néces­saire de chan­ger radi­ca­le­ment nos poli­tiques ali­men­taires.

Lire la suite...
Les pays du G8 montrent une absence totale de volonté politique de s’attaquer à la crise alimentaire
vendredi 20 novembre 2009
Gauche / Mouvements sociaux

Rome, le 18 Novembre 2009) L’absence fla­grante des chefs d’états des pays du G8 au Sommet Mondial sur la Sécurité Alimentaire, qui s’ est tenu à Rome du 16 au 18 novembre, a été l’une des prin­ci­pales causes de l’échec total de ce sommet. Aucune mesure concrète n’a été prise pour éra­di­quer la faim, arrê­ter la spé­cu­la­tion sur l’alimentation ou pour arrê­ter l’expansion des agro­car­bu­rants. Aucune mesure pour frei­ner les effets dévas­ta­teurs de l’agriculture indus­trielle ou pour sou­te­nir l’agriculture pay­sanne.

Lire la suite...