V-i-lenine

Article 3
L’État et la révolution
1917-2017 Centième anniversaire de la révolution soviétique en Russie


2017 marque le cen­tième anni­ver­saire de la révo­lu­tion sovié­tique en Russie. Pendant plu­sieurs années et notam­ment pen­dant la longue période durant laquelle a dominé la « pensée unique » néo­li­bé­rale et conser­va­trice, cet évè­ne­ment mar­quant dans l’histoire a été « évacué » des débats et même de l’enseignement de l’histoire. Parallèlement, selon les intel­lec­tuels de ser­vice de ce grand virage, la révo­lu­tion sovié­tique est deve­nue le point de départ du « tota­li­ta­risme », d‘une « guerre des civi­li­sa­tions » entre l’« Occident » moderne et les peuples « bar­bares ». Depuis, la situa­tion a quelque peu changé. Devant l’impulsion des grands mou­ve­ments popu­laires des 15 der­nières années, la flamme de l’émancipation renaît. Et aussi, de plus en plus, on regarde der­rière avec un autre œil : qu’est-ce qui s’est réel­le­ment passé en 1917 ? Pourquoi cette révo­lu­tion qui a « ébranlé le monde », selon l’expression consa­crée de John Reed, s’est trans­for­mée ? Quelles sont les leçons qui s’en dégagent ? Qu’est-ce qu’en ont dit les prin­ci­paux protagonistes ?


De Marx à 1917

La seule « cor­rec­tion » que Marx ait jugée néces­saire d’apporter au Manifeste com­mu­niste, il la fit en s’inspirant de l’expérience révo­lu­tion­naire des com­mu­nards pari­siens. La der­nière pré­face à une nou­velle édi­tion alle­mande du Manifeste com­mu­niste, signée de ses deux auteurs, est datée du 24 juin 1872. Karl Marx et Friedrich Engels y déclarent que le pro­gramme du Manifeste com­mu­niste « est aujourd’hui vieilli sur cer­tains points ». La Commune a démon­tré que la classe ouvrière ne peut pas se conten­ter de prendre la machine de l’État toute prête et de la faire fonc­tion­ner pour son propre compte.

Lire la suite...