Thomas-collombat

Notes de lecture
Building Global Labor Solidarity in a Time of Accelerating Globalization
vendredi 23 février 2018
No. 18 - Automne 2017

Kim Scipes (dir.),

Building Global Labor Solidarity in a Time of Accelerating Globalization,

Chicago, Haymarket Books, 2016

Cet ouvrage col­lec­tif dirigé par Kim Scipes, uni­ver­si­taire et mili­tant che­vronné, aborde les enjeux de l’internationalisme syn­di­cal à l’heure d’une mon­dia­li­sa­tion « accé­lé­rée ». Le ton est cri­tique et dia­lec­tique, dans la mesure où la mon­dia­li­sa­tion y est consi­dé­rée à la fois comme un ter­reau fer­tile pour le néo­li­bé­ra­lisme, mais aussi comme un vec­teur de résis­tance, en par­ti­cu­lier pour le mou­ve­ment syn­di­cal. Ce der­nier n’est d’ailleurs pas pris comme un bloc homo­gène et les auteur-e-s optent expli­ci­te­ment pour une ana­lyse pri­vi­lé­giant les syn­di­cats pro­gres­sistes et leur poten­tiel de créa­tion d’un inter­na­tio­na­lisme « par la base ». Le livre pro­pose sept études de cas en Amérique du Nord (États-Unis, Canada et Mexique), en Amérique latine et en Asie (Philippines et Bangladesh). Bien que l’ampleur et l’approche adop­tée dans chaque cha­pitre varient beau­coup, ils apportent tous une contri­bu­tion et des réflexions per­ti­nentes sur ces enjeux.

Lire la suite...
Résumé d'une présentation dans le cadre de l’Université populaire d’été des NCS
Le mouvement populaire contre l’État

L’histoire du syn­di­ca­lisme, dans presque tous les pays, est jalon­née de luttes pour son auto­no­mie ou son indé­pen­dance : vis-à-vis des partis poli­tiques (France), des Églises (CSN/CSQ) ou même de syn­di­cats inter­na­tio­naux (FTQ/CTC). Toutefois, aucune lutte ne fut plus longue et com­plexe que celle de l’autonomie du syn­di­ca­lisme vis-à-vis de l’État. La com­plexité du rap­port du syn­di­ca­lisme à l’État s’explique par les mul­tiples dimen­sions qui carac­té­risent cet acteur et par les confu­sions qu’elles entre­tiennent à son égard. L’objectif de cette courte pré­sen­ta­tion sera de pro­po­ser un début de pro­blé­ma­ti­sa­tion du rap­port syn­di­ca­lisme-État au Québec et de l’utiliser pour iden­ti­fier quelques défis posés à l’autonomie du mou­ve­ment ouvrier.

Lire la suite...