Simon-tremblay-pepin

Les riches sont-ils en danger ?

Dans son édi­to­rial de lundi der­nier, Jean-Robert Sansfaçon sou­haite que s’ouvre un débat autour des poli­tiques fis­cales. L’idée est louable en effet, mais on peut être plus cir­cons­pect sur ce qui pousse M. Sansfaçon à l’avancer. Selon lui, la pro­po­si­tion de Mme Marois d’ajouter des paliers d’imposition pour les plus riches et de haus­ser l’imposition des gains en capi­taux n’a pas été assez réflé­chie. En cela, il reçoit l’appui de Nathalie Elgrably-Lévy et d’Alain Dubuc, qui attaquent aussi cette pro­po­si­tion. Voyons quelques argu­ments sur les­quels s’appuie l’éditorialiste du Devoir pour mettre en doute la pro­bité de ces mesures.

Lire la suite...
Où s’en va l’Union Européenne ?
lundi 27 février 2012
Gauche / Mouvements sociaux

La crise éco­no­mique et poli­tique qui frappe la Grèce est inti­me­ment liée à l’avenir de l’Union euro­péenne (UE). Présentée comme la pre­mière grande crise que tra­verse l’union, sa réso­lu­tion est d’autant plus impor­tante qu’elle pour­rait deve­nir le modèle duquel s’inspirer pour régler les pro­chains cham­bou­le­ments. Deux ques­tions de fonds res­sortent : doit-on sortir la Grèce de l’euro ? À quel point l’Union Européenne devrait-elle pous­ser son inté­gra­tion poli­tique ?

Lire la suite...
Crise financière
Il faut sortir de cette approche de la richesse
Photo : AFP Stan Honda

Photo : AFP Stan Honda

Les pro­blèmes qui minent l’économie mon­diale sont plus pro­fonds que l’action des seuls spé­cu­la­teurs ou l’endettement des États.

Depuis sep­tembre 2008, on a entendu les hypo­thèses les plus diverses concer­nant la situa­tion éco­no­mique mon­diale : retour à la nor­male, crise en W, lente et dif­fi­cile remon­tée, etc. Une hypo­thèse, pour­tant la plus plau­sible, n’a pas reçu beau­coup d’échos. Et si la crise était là pour durer ?

Lire la suite...
Comprendre la vague orange au Québec
Première partie : Un havre socialiste ?

Simon Tremblay-Pepin est cher­cheur à l’IRIS. Nous repro­dui­sons ici la pre­mière partie d’une série de trois articles publiés en anglais sur le site Behind the num­bers du CCPA.

Vu de l’extérieur, on pour­rait croire que la majo­rité des québécois(es) se sont conver­tis à la social-démo­cra­tie et au fédé­ra­lisme asy­mé­trique lors des der­nières élec­tions fédé­rales. Cette ana­lyse vise à démon­trer les failles d’une telle inter­pré­ta­tion, sans dimi­nuer pour autant les espoirs de col­la­bo­ra­tion poten­tiels entre les pro­gres­sistes au Québec et dans le reste du Canada. Dans cet article (le pre­mier d’une série de trois) je ten­te­rai de démon­trer qu’il n’existe pas de cor­ré­la­tion entre la vague NPD au Québec et une crois­sance de l’appui aux idées de gauche. Le pro­chain article por­tera sur le Québec, le NPD et la sou­ve­rai­neté. Et le der­nier offrira une contre-ana­lyse sur les rai­sons qui ont conduit les québécois(es) à voter NPD et com­ment en tant que pro­gres­sistes, nous pou­vons tou­jours conti­nuer ensemble sur plu­sieurs enjeux.

Lire la suite...
Accès à l'information et recensement
Une opacité qui mine l’intérêt public

Le gou­ver­ne­ment est une orga­ni­sa­tion com­plexe. Comprendre ses rouages, connaître les effets de ses poli­tiques, voilà qui ne se fait pas d’un seul coup d’œil. Notre société s’est dotée d’outils pour com­prendre le fonc­tion­ne­ment de l’État et pour jauger la per­ti­nence de ses inter­ven­tions. L’utilité de deux de ces outils, la Commission d’accès à l’information (CAI) et le recen­se­ment, est en ce moment gran­de­ment remise en ques­tion.

Lire la suite...