Sebastien-bouchard

La radio-poubelle : le populisme de droite en action[1]

La radio-pou­belle, aussi connue sous les expres­sions « radio de confron­ta­tion » ou « radio parlée de droite », est un acteur poli­tique et média­tique impor­tant. Présente dans plu­sieurs régions, elle est l’un des élé­ments incon­tour­nables du « mys­tère de Québec », de la force de la droite poli­tique dans la grande région de Québec[2]. Héritière d’André Arthur, la radio-pou­belle de Québec a pris le devant de la scène après l’achat de CHOI-FM par Genex Communication, en 1997, et la venue de Jeff Fillion qui s’est dis­tin­gué par un dis­cours juvé­nile à carac­tère ordu­rier et miso­gyne. Depuis, la radio-pou­belle a pris de l’expansion et est deve­nue de plus en plus poli­tique. CHOI Radio X s’est mul­ti­plié avec CKIK, au Saguenay, Radio X, à Montréal pen­dant un temps et Radio X 2 à Québec, plus ado­les­cent et musi­cal. L’émission du matin de FM 93 avec Sylvain Bouchard est éga­le­ment deve­nue une émis­sion phare de la radio-pou­belle de Québec. En 2014, l’expansion du phé­no­mène passe par NRJ. Jeff Fillion, qui s’était réfu­gié dans sa radio-pirate sur le Web, devient ani­ma­teur du midi NRJ. Il est rejoint à l’émission du matin par un ancien ani­ma­teur de Radio X[3].

Lire la suite...