Rejean-parent

SNC-Lavalin et Aveos : deux poids, deux mesures

L’ancien patron de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime, rece­vra une indem­nité de départ de 4,9 mil­lions. À ce mon­tant s’ajouteront des options et autres menus sup­plé­ments qui pour­raient faire grim­per la somme à près 8 mil­lions de dol­lars. Il s’agit d’un cadeau au patron « démis­sion­naire » pour le remer­cier d’avoir « contre­venu au code de déon­to­lo­gie de l’entreprise en auto­ri­sant des com­mis­sions irré­gu­lières tota­li­sant 56 mil­lions à des agents com­mer­ciaux non iden­ti­fiés », nous apprend le jour­nal Le Devoir ce matin. Ce mon­tant com­prend une somme de 550 000 dol­lars pour son per­fec­tion­ne­ment pro­fes­sion­nel et l’aider à assu­mer la tran­si­tion. Il ne fau­drait sur­tout pas qu’il se retrouve à la rue après avoir rendu de si loyaux ser­vices…

Lire la suite...
Le retour à l’esclavage industriel… avec la bénédiction du gouvernement Harper

Retrait du droit de grève à Air Canada, sus­pen­sion d’employés qui ont osé huer la ministre conser­va­trice res­pon­sable de ce retrait, mise à la rue de mil­liers de tra­vailleuses et tra­vailleurs chez Aveos et conces­sions énormes chez les employés et employés de White Birch, ça fait pas mal de mépris pour nos lois et pour nos tra­vailleurs en l’espace de deux semaines. Serions-nous en train de retour­ner à une époque d’esclavage indus­triel… avec la béné­dic­tion des Conservateurs de Stephen Harper ?

Lire la suite...