Pierre-leduc

Notes de lecture
François Morin, L’économie politique du XXIe siècle. De la valeur-capital à la valeur-travail, Montréal, Lux, 2017
samedi 5 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Pour com­prendre et com­battre les dérives du capi­ta­lisme finan­cia­risé et glo­ba­lisé, François Morin estime qu’on doit s’attaquer au para­digme néo­clas­sique qui domine la pensée éco­no­mique. Pour contrer l’ambition des éco­no­mistes d’absorber les sciences sociales, il faut renouer avec l’économie poli­tique et pro­mou­voir une approche mul­ti­dis­ci­pli­naire et plu­ra­liste. Ce retour implique une réac­tua­li­sa­tion des concepts fon­da­men­taux de tra­vail, de capi­tal, de mon­naie et de pro­priété. La pre­mière partie de l’ouvrage pro­pose un cadre théo­rique pour ana­ly­ser et cri­ti­quer le capi­ta­lisme finan­cia­risé et glo­ba­lisé. La deuxième porte sur une refon­da­tion du tra­vail, de la mon­naie et de la démo­cra­tie.

Lire la suite...
Notes de lecture
Ce cauchemar qui n’en finit pas.
samedi 17 février 2018
No. 18 - Automne 2017

Pierre Dardot et Christian Laval,

Ce cau­che­mar qui n’en finit pas. Comment le néo­li­bé­ra­lisme défait la démo­cra­tie,

Paris, La Découverte, 2016

Les auteurs, Dardot et Laval, sou­lignent le sen­ti­ment d’urgence qui a pré­sidé à l’écriture de ce livre dont l’essentiel porte sur l’analyse des méca­nismes par les­quels l’oligarchie néo­li­bé­rale est en train de détruire, à un rythme accé­léré, ce qui reste de la démo­cra­tie libé­rale. Malgré le carac­tère très sombre de leur ana­lyse du cau­che­mar néo­li­bé­ral, les auteurs estiment qu’il n’y a aucune fata­lité à ce que la régres­sion fas­ci­sante à laquelle on assiste un peu par­tout nous conduise iné­luc­ta­ble­ment à la catas­trophe. Ils abordent la ques­tion de l’élaboration d’une stra­té­gie de sortie du capi­ta­lisme dans la conclu­sion. Cette stra­té­gie devrait, selon eux, oppo­ser la logique du commun à la logique du capi­tal.

Lire la suite...