Pierre-hodel

L’Émancipation des travailleurs. Une histoire de la première internationale

Mathieu Léonard,
L’Émancipation des tra­vailleurs. Une his­toire de la pre­mière inter­na­tio­nale,
Paris, La Fabrique, 2011.

Pourquoi reve­nir sur la Première Internationale ? Parce qu’elle est mécon­nue, sou­vent cari­ca­tu­rée ? Est-ce uni­que­ment parce que se crée alors une diver­gence qui struc­ture le mou­ve­ment ouvrier entre par­ti­san d’une « syn­di­ca­li­sa­tion géné­ra­li­sée » de la société et socia­listes dit éta­tistes, insis­tant au contraire sur la néces­sité de conqué­rir l’Etat ? Comment com­prendre sa dis­lo­ca­tion finale ? Est-elle avant tout l’histoire d’un échec ou d’une fon­da­tion ? L’histoire de la Première inter­na­tio­nale est-elle riche d’autres ensei­gne­ments ?

Lire la suite...
Recension
La pensée politique de Gramsci

À propos de La pensée poli­tique de Gramsci, de Jean-Marc PIOTTE (Anthropos, Paris, 1970).

Cet ouvrage de Jean-Marc Piotte a été écrit en 1970, et il est ici réédité à l’identique par les édi­tions Lux. Au moment de la pre­mière publi­ca­tion de ce livre, Piotte est déjà un uni­ver­si­taire connu au Québec, notam­ment comme membre fon­da­teur de la revue Parti Pris. Cette revue joue alors un rôle impor­tant dans l’animation intel­lec­tuelle de la Révolution tran­quille qui bou­le­verse le Québec des années soixante. Or – coïn­ci­dence ? – il mène paral­lè­le­ment des recherches sur Gramsci. Recherches qui débou­che­ront sur une thèse de doc­to­rat en socio­lo­gie effec­tué à la Sorbonne. Pour Piotte (et pour bien d’autres) Gramsci est alors LE pen­seur du rôle de l’intellectuel, et notam­ment de sa fonc­tion hégé­mo­nique.

Lire la suite...