Perry-anderson

Une gauche invertébrée
L’héritage dilapidé de la gauche italienne
samedi 4 juillet 2009
Gauche / Mouvements sociaux

La gauche ita­lienne a consti­tué sans doute l’un des plus larges et des plus impor­tants mou­ve­ments popu­laires de l’Europe de l’Ouest, parmi ceux qui lut­taient pour le chan­ge­ment social. Elle com­pre­nait deux partis de masse ayant chacun sa propre his­toire et sa propre culture, le Parti com­mu­niste (PCI) et le Parti socia­liste (PSI), tous deux enga­gés dans la lutte pour dépas­ser, et non amé­lio­rer, le capi­ta­lisme. Cependant, l’alliance d’après-guerre entre le PCI et le PSI ne survit pas au boom des années 1950. En 1963, sous l’impulsion de Pietro Nenni, les socia­listes entrent pour la pre­mière fois au gou­ver­ne­ment ita­lien en tant que junior part­ner de la Démocratie Chrétienne. Le PSI entame ainsi le chemin qui va fina­le­ment conduire à Bettino Craxi, fai­sant du PCI le leader incon­testé de l’opposition au régime démo­crate-chré­tien.

Lire la suite...