Louis-philippe-boucher

Valleyfield, mémoires et résistances
Bref portrait d’une ville fragile
Il était une fois Valleyfield
mardi 3 mars 2020
No. 22 - Automne 2019

La muni­ci­pa­lité de Salaberry-de-Valleyfield d’aujourd’hui est née en 2002 de sa fusion avec les anciennes villes de Saint-Timothée et de Grande-Île. Comme capi­tale de la région du Suroît, elle dis­pose d’un impor­tant pôle ins­ti­tu­tion­nel : hôpi­tal, CLSC, cégep, école secon­daire. La situa­tion géo­gra­phique de la ville, en plein milieu du fleuve Saint-Laurent, à cheval entre les deux rives, entou­rée ainsi de magni­fiques plans d’eau, consti­tue un avan­tage impor­tant pour le tou­risme et les acti­vi­tés aqua­tiques, mais en raison de la proxi­mité de la fron­tière avec les États-Unis, elle com­porte aussi des aspects néga­tifs, dont la contre­bande de ciga­rettes.

Lire la suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Valleyfield, mémoires et résistances
Introduction au dossier
vendredi 28 février 2020
No. 22 - Automne 2019

Pourquoi un dossier sur Valleyfield ?

Ce dos­sier des Nouveaux Cahiers du socia­lisme (NCS) a été conçu en par­tant de l’idée que ce qui se passe à Salaberry-de-Valleyfield peut offrir des ensei­gne­ments à toute la gauche au Québec. Sans nier les impor­tants défis qu’elle doit rele­ver, on peut dire que cette gauche cam­pi­val­len­sienne est bien vivante. Elle a su notam­ment créer, conso­li­der et entre­te­nir un pôle com­ba­tif qui a rem­porté des vic­toires impor­tantes, entre autres lors de luttes syn­di­cales et envi­ron­ne­men­tales. Pour les NCS, il s’agissait d’aller à la ren­contre des pro­ta­go­nistes de cette gauche pour voir com­ment son expé­rience peut nous aider à mieux cou­vrir cer­tains angles morts de la pra­tique et de la pensée mili­tante au Québec.

Lire la suite...