Gustave-massiah

Stratégies des mouvements d’émancipation
Janvier 2016
lundi 22 août 2016
Conjonctures et actualités

Stratégies_ÉmancipationNous sommes dans une période de grands bou­le­ver­se­ments et de très fortes incer­ti­tu­des. Nous vivons pro­ba­ble­ment un chan­ge­ment de période dans lequel se cris­pent les ancien­nes ten­dan­ces et s’amorcent de nou­vel­les. La cita­tion de Gramsci est d’une grande actua­lité « le vieux monde se meurt ; le nou­veau monde tarde à appa­raî­tre, et dans ce clair-obscur sur­gis­sent les mons­tres ». Il faut à la fois lutter contre les mons­tres et construire le nou­veau monde. Il n’y a pas de fata­lité, ni dans le succès, ni dans l’échec.

La situation mondiale semble désespérante

De 2008 à 2015 s’ouvre une nou­velle séquence dans l’histoire longue de la situa­tion mon­diale. Depuis 2011, des mou­ve­ments mas­sifs, quasi insur­rec­tion­nels, témoi­gnent de l’exaspération des peu­ples. Les révol­tes des peu­ples répon­dent à la crise struc­tu­relle offi­ciel­le­ment admise depuis 2008. Elles confir­ment l’épuisement de cette phase de la mon­dia­li­sa­tion capi­ta­liste. Les inéga­li­tés socia­les, le chô­mage, la pré­ca­ri­sa­tion ont fait bais­ser la consom­ma­tion popu­laire et ouvert une crise de « sur­pro­duc­tion ». Le recours au sur­en­det­te­ment a trouvé ses limi­tes ; par l’extension des mar­chés finan­ciers déri­vés, il a conta­miné tous les mar­chés de valeurs. L’explosion des « sub­pri­mes » a marqué le pas­sage de la dette des ména­ges à la dette des entre­pri­ses ban­cai­res. Le sau­ve­tage des ban­ques par les Etats a ouvert la crise des dettes publi­ques. La réduc­tion des défi­cits par les plans d’austérité est sup­po­sée per­met­tre une sortie de crise qui sau­ve­gar­de­rait les pro­fits et main­tien­drait la pré­émi­nence du marché mon­dial des capi­taux et les pri­vi­lè­ges des action­nai­res.

A partir de 2013, la situa­tion semble s’être retour­née. Les poli­ti­ques domi­nan­tes, d’austérité et d’ajustement struc­tu­rel, sont réaf­fir­mées. L’arrogance néo­li­bé­rale reprend le dessus. La désta­bi­li­sa­tion, les guer­res, les répres­sions vio­len­tes et l’instrumentalisation du ter­ro­risme s’imposent dans toutes les régions. Des cou­rants idéo­lo­gi­ques réac­tion­nai­res et des popu­lis­mes d’extrême-droite sont de plus en plus actifs. Ils pren­nent des formes spé­ci­fi­ques comme le néo-conser­va­tisme liber­ta­rien aux Etats-Unis, les extrê­mes-droi­tes et les diver­ses formes de natio­nal-socia­lisme en Europe, l’extrémisme jiha­diste armé, les dic­ta­tu­res et les monar­chies pétro­liè­res, l’hindouisme extrême, etc. Mais, dans le moyen terme, rien n’est joué.

Lire la suite...
À propos de la Grande bifurcation, En finir avec le néolibéralisme
Un livre de Gérard Duménil et Dominique Lévy
jeudi 17 avril 2014
Gauche / Mouvements sociaux

Voilà un livre remar­qua­ble. Rigoureux et auda­cieux. Gérard Duménil et Dominique Lévy abor­dent direc­te­ment la ques­tion stra­té­gi­que cen­trale, celle de la sortie du néo­li­bé­ra­lisme, en tant que phase actuelle de la mon­dia­li­sa­tion capi­ta­liste. Ils s’attaquent à la ques­tion la plus dif­fi­cile, celle d’une sortie posi­tive dans les vieux cen­tres, par­ti­cu­liè­re­ment en Europe.

Lire la suite...
Sortir du néolibéralisme
lundi 16 décembre 2013
Gauche / Mouvements sociaux

Le néo­li­bé­ra­lisme est en crise mais il est tou­jours domi­nant. La posi­tion par rap­port au néo­li­bé­ra­lisme joue un rôle poli­ti­que majeur. On a pu le véri­fier dans tous les pays du Maghreb et du Machrek dans la période récente. Après 2011, le nou­veau cycle de luttes et de révo­lu­tions avait ouvert, et ouvre tou­jours, de grands espoirs. Ils ont par­ti­cu­liè­re­ment mis sur le devant de la scène les ques­tions des liber­tés et les ques­tions socia­les. Les gou­ver­ne­ments issus des élec­tions en Tunisie et en Egypte se sont révé­lés com­plè­te­ment acquis au néo­li­bé­ra­lisme.

Lire la suite...
Corruption et néolibéralisme
mercredi 6 novembre 2013
Gauche / Mouvements sociaux

On connaît main­te­nant l’ampleur du pro­blème de la cor­rup­tion. Selon le Comité catho­li­que contre la faim et pour le déve­lop­pe­ment, entre 100 et 180 mil­liards de dol­lars ont été détour­nés par des diri­geants au cours des der­niè­res décen­nies. Si la cor­rup­tion n’est pas nou­velle, son impor­tance et ses consé­quen­ces dépen­dent des situa­tions. Ce n’est pas seule­ment une ques­tion morale. C’est pour­quoi les études de l’Organisation pour la coopé­ra­tion et le déve­lop­pe­ment éco­no­mi­ques (OCDE) ou de la Banque mon­diale ne sont pas très convain­can­tes. Elles sup­po­sent que la cor­rup­tion pour­rait être com­bat­tue sans tou­cher au fon­de­ment du sys­tème éco­no­mi­que inter­na­tio­nal.

Lire la suite...
Renouveler le mouvement altermondialiste

« Nous observons actuellement une triple crise emboîtée : une crise du néolibéralisme en tant que phase de la mondialisation capitaliste ; une crise du système capitaliste lui-même qui combine la contradiction spécifique du mode de production, celle entre capital et travail, et celle entre les modes productiviste et les contraintes de l’écosystème planétaire ; une crise de civilisation, celle de la civilisation occidentale, qui nécessite de revenir sur les rapports entre l’espèce humaine et la nature qui ont défini la modernité occidentale et qui ont marqué certains des fondements de la science contemporaine. »

Lire la suite...
Les défis du mouvement social européen

Depuis plu­sieurs années nous sommes confron­tés à la néces­sité et aux dif­fi­cul­tés de construire un mou­ve­ment social euro­péen. Les Forums sociaux euro­péens ont cor­res­pondu un temps à cette dyna­mi­que. Mais, il faut admet­tre que cette dyna­mi­que s’est enrayée et cela, au-delà des formes d’organisation de ces forums, du fait de l’évolution de la situa­tion de l’Europe et en Europe. En novem­bre 2012, la ren­con­tre de Florence+10 explo­rera de nou­vel­les hypo­thè­ses à partir de la confron­ta­tion des réseaux euro­péens enga­gés dans le pro­ces­sus des forums sociaux, de la « Joint social confe­rence » et de la pro­po­si­tion d’un Altersummit.

Lire la suite...
Réflexions sur le processus des Forums sociaux

Il ne s’agit pas d’une ana­lyse exhaus­tive mais de quel­ques réflexions sur le rap­port entre le pro­ces­sus du FSM et l’évolution de la situa­tion mon­diale. Pour cela nous par­ti­rons des évé­ne­ments asso­ciés au pro­ces­sus des forums sociaux dont nous avons eu connais­sance depuis le Forum social mon­dial de Dakar en février 2011 et de ceux qui sont prévus en 2012, avant le pro­chain Forum social mon­dial de 2013. Il s’agit des 42 évé­ne­ments qui ont été signa­lés par les orga­ni­sa­teurs et qui ont été repris sur le site du Forum social mon­dial.

Lire la suite...
Maghreb-Machrek
Les insurrections révolutionnaires : cinq premières leçons
Les révo­lu­tions arabes, au-delà de leurs dif­fé­ren­tes appel­la­tions, nous ont déjà beau­coup apporté. Elles consti­tuent un évé­ne­ment, au sens fort du terme, dif­fi­ci­le­ment pré­vi­si­ble, sauf à pos­te­riori, et qui ouvre de nou­veaux ave­nirs. Proposons de mettre en évi­dence cinq leçons que nous pou­vons déjà en tirer.
Lire la suite...
Les douze hypothèses d’une stratégie altermondialiste
mercredi 9 février 2011
Gauche / Mouvements sociaux
Pour mettre en évi­dence la cohé­rence et les ques­tions contro­ver­sées de la stra­té­gie du mou­ve­ment alter­mon­dia­liste, il est pro­posé de rete­nir douze hypo­thè­ses sur l’analyse de la situa­tion actuelle et sur les pro­jets de trans­for­ma­tion mis en avant par le mou­ve­ment alter­mon­dia­liste.

Première hypo­thèse
La situa­tion est carac­té­ri­sée par une crise glo­bale. C’est en pre­mier lieu une double crise emboî­tée : celle du néo­li­bé­ra­lisme et celle du capi­ta­lisme.

C’est une crise du néo­li­bé­ra­lisme en tant que phase néo­li­bé­rale de la mon­dia­li­sa­tion capi­ta­liste. Cette phase, qui a com­mencé au début des années 1980, est aujourd’hui épui­sée. C’est une crise du sys­tème capi­ta­liste lui-même, ouverte par la pro­fon­deur de la crise que nous vivons actuel­le­ment. Cette crise, mul­ti­di­men­sion­nelle, ouvre une pos­si­bi­lité de rup­ture d’un cycle beau­coup plus long, de plus de cinq siè­cles ; celui qui a construit une civi­li­sa­tion capi­ta­liste et occi­den­tale.

Lire la suite...