Gilles-bourque

Y a-t-il une bulle immobilière au Canada ?
samedi 11 septembre 2010
Québec / Canada

Pour la pre­mière fois en trente ans, six des prin­ci­paux mar­chés immo­bi­liers cana­diens seraient simul­ta­né­ment en dyna­mique de bulle immo­bi­lière, nous dit un cher­cheur asso­cié au Centre cana­dien de poli­tiques alter­na­tives (CCPA). Le rap­port du Centre relève que les prix de vente de mai­sons de ces mar­chés se situent actuel­le­ment de 4,7 à 11,3 fois le revenu annuel moyen des Canadiens, bien au-delà des niveaux his­to­riques de confort entre trois et quatre fois le revenu moyen.

Lire la suite...
Les marchés sont exubérants, alors que les banques US sont toujours fragiles
mardi 24 novembre 2009
Gauche / Mouvements sociaux

La remon­tée des mar­chés est trop rapide estime l’économiste Nouriel Roubini. Connu pour son pes­si­misme, celui qui avait prédit la crise de 2008 craint main­te­nant une cor­rec­tion impor­tante vers la fin de 2009 ou au pre­mier tri­mestre 2010.

Lire la suite...
Conjoncture
L’endettement exagéré des entreprises mène à la catastrophe
samedi 5 septembre 2009
Gauche / Mouvements sociaux

La crise n’est pas finie pour cer­taines entre­prises qui croulent sous les dettes. Pourquoi ces entre­prises sont-elles dans cette situa­tion ? Parce qu’elles ont été les vic­times de fonds d’investissement rapaces : les fonds de Private Equity. Ces géants de la finance, qui ont drainé des dizaines, voire des cen­taines de mil­liards de dol­lars à seule fin spé­cu­la­tive, sont bien connus pour leurs « LBO » ou « Leverage Buy Out ».

Lire la suite...
Conjoncture
Pour des millions de personnes, le pire est encore à venir
vendredi 4 septembre 2009
Gauche / Mouvements sociaux

« Le regain d’optimisme est indé­cent. Car si la crise semble finie pour cer­tains, elle ne fait que com­men­cer pour le plus grand nombre ». C’est ce que nous dit avec jus­tesse Philippe Frémeaux, direc­teur de la rédac­tion du maga­zine Alternatives Economiques dans son édi­to­rial du numéro 282. Bien sûr, avec la reprise des mar­chés bour­siers, les spé­cu­la­teurs jubilent : ils peuvent conti­nuer impu­né­ment à détour­ner des dizaines de mil­lions $ de la pro­duc­tion natio­nale dans leurs poches bien pro­fondes. Mais pour la majo­rité, l’avenir n’est pas rose.

Lire la suite...