George-monbiot

À Copenhague, c’est de nous-mêmes dont il est question
dimanche 20 décembre 2009
Écologie

Les dis­cus­sions à Copenhague ne tournent pas qu’autour du chan­ge­ment cli­ma­tique ; il s’agit avant tout de savoir quel genre de per­sonnes nous vou­lons être.

Lire la suite...
Le gouvernement Harper, ennemi numéro mondial de l’environnement

Quand on pense au Canada dans le monde, des tas d’images nous viennent spon­ta­né­ment à la tête : le pays du main­tien de la paix, une nation ami­cale, un contre­poids libé­ral aux États-Unis, un pays décent, civi­lisé, juste, bien gou­verné. Et encore. Voilà que tout cela est en train de bas­cu­ler. Le gou­ver­ne­ment cana­dien agit ni plus ni moins comme un chim­panzé dans un salon de thé. C’est un spec­tacle incroyable de consta­ter que le Canada est en train de se trans­for­mer en un pétro-État cor­rompu. Son éco­no­mie est en train d’être restruc­tu­rée autour d’une seule richesse natu­relle, qui est en même temps la mar­chan­dise la plus sale dans l’histoire de l’humanité. Le prix de cette tran­si­tion : une bru­ta­li­sa­tion sans pré­cé­dent d’un pays, et une sau­vage cam­pagne contre le mul­ti­la­té­ra­lisme, à en faire rougir George W. Bush. Si on ne par­vient pas à blo­quer cela, les dom­mages vont anni­hi­ler les pro­grès réa­li­sés en une cen­taine d’années.

Lire la suite...