David-harvey

Le droit à la ville

Retraçant deux cent ans d’histoire de l’urbanisme, David Harvey* met au jour le lien fon­da­men­tal exis­tant entre ville et capi­ta­lisme : de Haussmann à la crise des sub­primes, de Robert Moses aux expro­pria­tions de Mumbai, la ville a tou­jours été le lieu natu­rel de réin­ves­tis­se­ment du sur­pro­duit, et, par consé­quent, le pre­mier ter­rain des luttes poli­tiques entre le capi­tal et les classes labo­rieuses, avec pour enjeu le « droit à la ville » et à ses res­sources.

Lire la suite...
Le capitalisme sauvage descend dans la rue

« Des tee­na­gers nihi­listes et sau­vages » c’est comme ça que le Daily Mail a appelé les jeunes paumés venus de tous les hori­zons qui se sont lancés dans les rues en jetant par déses­poir et je m’en fou­tisme des briques, des pierres et des bou­teilles aux flics, en pillant ici et met­tant le feu là, entraî­nant les auto­ri­tés dans une joyeuse partie d’attrape-moi si tu peux, tout en s’envoyant des twitt pour passer d’une cible stra­té­gique à une autre.

Le mot « sau­vage » m’a inter­pellé. Je me suis sou­venu que les Communards de Paris en 1871 avaient été com­pa­rés à des ani­maux sau­vages, des hyènes qui méri­taient d’être som­mai­re­ment exé­cu­tées (et l’ont sou­vent été) au nom sacré de la pro­priété privée, de la mora­lité, de la reli­gion et de la famille. Mais ensuite le terme m’a rap­pelé autre chose : les attaques de Tony Blair contre les « médias sau­vages », lui qui était resté si long­temps confor­ta­ble­ment ins­tallé dans la poche gauche de Rupert Murdoch avant d’être rem­placé par David Cameron que Murdoch avait sorti de sa poche droite.

Lire la suite...
Les crises du capitalisme [animation]
mercredi 10 novembre 2010
Gauche / Mouvements sociaux

Dans cette ani­ma­tion de 10 minutes, David Harvey, géo­graphe mar­xiste, illustre bien non seule­ment les méca­nismes des crises récur­rentes du capi­ta­lisme, mais éga­le­ment la faillite des expli­ca­tions qui en sont don­nées par les grands média.

Lire la suite...
S’organiser pour la transition anticapitaliste

La géo­gra­phie his­to­rique du déve­lop­pe­ment capi­ta­liste a atteint un point d’inflexion cri­tique dans lequel les confi­gu­ra­tions géo­gra­phiques du pou­voir se déplacent rapi­de­ment, et ce, alors que de sérieuses contraintes viennent peser sur la dyna­mique temporelle1 [1].

Lire la suite...
La crise aujourd’hui : passons à l’attaque !

Nous repro­dui­sons ici la tra­duc­tion fran­çaise de l’intervention de l’intellectuel mar­xiste anglo-amé­ri­cain David Harvey au Congrès « Marxism 2009 », orga­nisé par le SWP bri­tan­nique à Londres, du 2 au 6 juillet der­niers. Environ 200 per­sonnes y ont par­ti­cipé, parmi les­quels Tariq Ali, Alex Callinicos, Sheila Rowbotham ou encore Slavoj Žižek. David Harvey, pro­fes­seur à l’université de New York, est inter­venu dans l’atelier consa­cré à la crise éco­no­mique, en com­pa­gnie du regretté Chris Harmann. Il y déve­loppe notam­ment une idée qui semble aujourd’hui para­doxale par rap­port au repli du mou­ve­ment social. Pour lui, la crise, loin de fermer les hori­zons socia­listes, ouvre des pers­pec­tives nou­velles. Il est temps selon lui, pour les forces de gauche, de repar­tir à l’attaque, armés d’une théo­rie du chan­ge­ment social qu’il emprunte à Marx.

Lire la suite...