Benoit-gaulin

Québecor-PKP : vers la berlusconisation de l’État québécois ?
lundi 10 mars 2014
Gauche / Mouvements sociaux

C’est une pre­mière ministre du Québec gon­flée à bloc qui, le 16 avril der­nier, s’est avan­cée au micro pour confir­mer la rumeur vou­lant que Pierre Karl Péladeau (PKP), alors pré­sident et chef de la direc­tion de l’empire Québecor[1], soit nommé à la pré­si­dence du conseil d’administration d’Hydro-Québec. Bien sûr, la cir­cu­la­tion des élites poli­tiques et d’affaires dans les conseils d’administration de grandes entre­prises pri­vées et publiques ne consti­tue pas une nou­veauté[2], mais que le magnat de la presse, du diver­tis­se­ment et des com­mu­ni­ca­tions au Québec se retrouve à la tête du conseil d’administration de notre plus grande société d’État, c’est là un pré­cé­dent qui aurait dû, a for­tiori, au moment où la tele­no­vela de la Commission Charbonneau bat­tait des records d’audience[3], faire naître un débat public.

Lire la suite...
L’actuel débat sur les pactes tactiques entre progressistes : ses origines et sa portée

Depuis la recom­po­si­tion du pay­sage par­ti­san au Québec inter­ve­nue en 2011 (tant au fédé­ral qu’au pro­vin­cial), la ques­tion de l’ouverture de dis­cus­sions entre forces poli­tiques sou­ve­rai­nistes et pro­gres­sistes s’est posée chez maints ana­lystes et acteurs gra­vi­tant autour de ces cou­rants, par-delà les lignes par­ti­sanes et sans égard au statut de tout un chacun (jour­na­liste, blo­gueur, mili­tant, cher­cheur, pro­fes­seur, etc.). Le site des Nouveaux cahiers du socia­lisme tente, dans la mesure de ses moyens, de faire connaître et de dif­fu­ser ces réflexions et débats. Il n’y a pas de posi­tion édi­to­riale des NCS sur les pactes tac­tiques, sinon de dire qu’il faut qu’il y ait dis­cus­sion large là-dessus. Les dif­fé­rentes posi­tions rela­tives aux pactes, au sein de la gauche, sont non seule­ment légi­times, mais il serait sur­tout très témé­raire de pré­tendre connaître LA meilleure posi­tion sur un tel sujet, compte tenu des atouts et contra­dic­tions que chaque option com­porte.

Lire la suite...