Asse

La pression monte

Depuis un an et demi, le mou­ve­ment étu­diant effec­tue dif­fé­rentes actions pour blo­quer la hausse des frais de sco­la­rité. Des représentant‑e‑s étudiant‑e‑s ont tenté de dis­cu­ter de bonne foi avec le gou­ver­ne­ment pour lui faire entendre raison, mais sans succès. Le 6 décembre 2010, des mil­liers d’entre nous se ren­dirent à Québec pour mani­fes­ter contre la hausse et nous fûmes plus de 30 000 à signer une péti­tion dans ce même but. Des actions sym­bo­liques furent orga­ni­sées aux quatre coins du Québec et des ras­sem­ble­ments étu­diants per­tur­bèrent les acti­vi­tés du Parti libé­ral. Nous fîmes irrup­tion dans les bureaux du minis­tère des Finances ainsi que dans ceux des rec­teurs pour démon­trer que le mou­ve­ment étu­diant ne recu­lera pas. Le 31 mars 2011, c’était plus de 60 000 étudiant‑e‑s qui étaient en grève pour cette même cause. Le 10 novembre, nous étions 30 000 dans la rue. Mais c’est tou­jours la même réponse : Charest refuse obs­ti­né­ment d’écouter la popu­la­tion. Il va fal­loir monter le ton !

Par
Lire la suite...
FAQ #1 : Questions générales sur la tarification et les coupures

Questions générales sur la tarification et les coupures

– C’est normal que le gou­ver­ne­ment fasse des cou­pures, le Québec vit au-dessus de ses moyens.

Réponse : C’est vrai, le gou­ver­ne­ment manque d’argent en ce moment. Mais il l’a bien cher­ché ! Depuis 10 ans, les gou­ver­ne­ments péquiste et libé­raux ont coupé dans leurs reve­nus, qui pro­viennent prin­ci­pa­le­ment des impôts des par­ti­cu­liers (pour­cen­tage pré­levé direc­te­ment sur le salaire). Depuis 2000, le gou­ver­ne­ment du Québec, par plu­sieurs réformes, s’est privé d’un total de 10 mil­liards de dol­lars en reve­nus. Avec les mesures du pro­chain budget (cou­pures et tari­fi­ca­tion), le gou­ver­ne­ment estime qu’il ira cher­cher 11,2 mil­liards de dol­lars… C’est donc faux de dire que nous vivons au-dessus de nos moyens. Si le gou­ver­ne­ment n’avait pas fait toutes ces baisses d’impôt depuis 10 ans, nous aurions tout l’argent dont nous avons besoin aujourd’hui.

Par
Lire la suite...
Brutalité policière dénoncée sur le web
La CLASSE doute de l’efficacité de l’enquête annoncée par le SPVM

MONTRÉAL, le 4 février 2012 – La Coalition large de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (CLASSE) doute sérieu­se­ment de l’efficacité et de la légi­ti­mité de l’enquête interne annon­cée cet après-midi par le SPVM, rela­ti­ve­ment aux agis­se­ments de ces agents lors d’une action de la CLASSE, ven­dredi le 27 jan­vier der­nier. « Ce type d’enquêtes internes manque défi­ni­ti­ve­ment de trans­pa­rence. La police qui enquête sur la police, peut-on vrai­ment se fier là-dessus ? » ques­tionne Jeanne Reynolds, co-porte-parole de la CLASSE.

Par
Lire la suite...
Communiqué
Semaine pour l’école publique : l’ASSÉ réitère ses positions en faveur d’une éducation publique, gratuite et de qualité

Montréal, 2 octobre 2011 – L’Association pour une soli­da­rité syn­di­cale étu­diante (ASSÉ) est fière de par­ti­ci­per pour une troi­sième année consé­cu­tive à la Semaine pour l’école publique (SPEP) et réitère une fois de plus ses reven­di­ca­tions his­to­riques en faveur de l’instauration, de la mater­nelle à l’université, d’un sys­tème d’éducation entiè­re­ment public et gra­tuit. « L’éducation est un droit fon­da­men­tal et tout le monde, peu importe l’épaisseur de son por­te­feuille ou son ori­gine régio­nale, devrait pou­voir y avoir accès. Seul un réseau d’éducation public fort et financé adé­qua­te­ment peut réa­li­ser cette mis­sion » déclare Gabriel Nadeau-Dubois, porte-paroles de l’ASSÉ. Pour ce faire, l’abolition du finan­ce­ment public des écoles pri­vées doit être une prio­rité du gou­ver­ne­ment qué­bé­cois selon l’ASSÉ. « Il est pro­pre­ment scan­da­leux que des fonds publics soient détour­nés pour finan­cer des éta­blis­se­ments privés, sur­tout lorsqu’on connait l’état du réseau public » pour­suit Monsieur Nadeau-Dubois.

Par
Lire la suite...
L’ASSÉ manifeste devant le congrès des jeunes libéraux :
« Les jeunes libéraux devraient avoir honte d’appuyer la hausse des frais de scolarité ! »

Montréal, 13 août 2011 — À l’appel de l’Association pour une soli­da­rité syn­di­cale étu­diante (ASSÉ), des étu­diants et des étu­diantes mani­festent aujourd’hui devant l’Université Bishop’s à l’occasion du Congrès de la Commission jeu­nesse du Parti Libéral du Québec pour dénon­cer la hausse des frais de sco­la­rité annon­cée par le gou­ver­ne­ment de Jean Charest lors du der­nier budget pro­vin­cial. « Les jeunes libé­raux devraient avoir honte de jeter hors des bancs d’écoles des mil­liers d’étudiants et d’étudiantes. Hausser les frais de sco­la­rité, ça revient à briser les pro­jets de vie de mil­liers de per­sonnes qui devront aban­don­ner leurs études sim­ple­ment parce qu’ils ne sont pas assez riches ! » déclare Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de l’ASSÉ.

Par
Lire la suite...
Riposte au budget Bachand
Occupation des bureaux du Ministère de la santé

Quelques dizaines de membres de la Coalition oppo­sée à la tari­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics occupent pré­sen­te­ment les bureaux du Ministre de la Santé et des Services sociaux situés au 2021, avenue Union, à Montréal (au 10e étage).

Il s’agit d’un pre­mier geste de riposte de la Coalition au budget pré­senté, le 17 mars, par le ministre des Finances, Raymond Bachand. La Coalition, formée de plus de 125 orga­ni­sa­tions com­mu­nau­taires, syn­di­cales, étu­diantes et fémi­nistes, est furieuse que le budget 2011-2012 ait main­tenu le cap sur les tari­fi­ca­tions et les com­pres­sions bud­gé­taires annon­cées l’an dernier.

Par
Lire la suite...
Vers le rassemblement étudiant contre la hausse des frais de scolarité !

Le gou­ver­ne­ment libé­ral de Jean Charest pré­pare actuel­le­ment une des pires attaques au droit à l’éducation de l’histoire récente du Québec : une hausse mas­sive des frais de sco­la­rité qui, peu importe son mon­tant exact, sera dévas­ta­trice pour l’accessibilité aux études uni­ver­si­taires. L’épisode du 6 décembre der­nier a prouvé la sur­dité du gou­ver­ne­ment Charest face aux reven­di­ca­tions étu­diantes : malgré une forte oppo­si­tion de la société civile qué­bé­coise à son projet de hausse des frais, il en est res­sorti plus déter­miné que jamais. Force est de consta­ter le fossé immense qui sépare les prio­ri­tés du gou­ver­ne­ment libé­ral et les prin­cipes fon­da­men­taux du mou­ve­ment étu­diant qué­bé­cois, toutes affi­lia­tions natio­nales confon­dues. Devant cette rup­ture pro­fonde, que ferons-nous ?

Par
Lire la suite...
Perturbations et actions symboliques contre des recteurs québécois partout au Québec

Montréal, 19 jan­vier 2010 – Sur l’appel de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ), des actions de per­tur­ba­tion se sont dérou­lées simul­ta­né­ment à proxi­mité des bureaux de Claude Corbo, rec­teur de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), de Michel Belley, rec­teur de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), de Denis Brière, rec­teur de l’Université Laval (UL) et de Guy Breton, rec­teur de l’Université de Montréal (UdeM). Ces actions visent à réagir aux récentes prises de posi­tion de la Conférence des rec­teurs et prin­ci­paux des uni­ver­si­tés du Québec (CREPUQ) en faveur d’une hausse mas­sive des frais de scolarité.

Par
Lire la suite...
G-20 à Toronto : des groupes québécois manifestent pour dénoncer les forces policières
vendredi 16 juillet 2010
Communiqués / Événements, Québec / Canada

L’Association pour une soli­da­rité syn­di­cale étu­diante (ASSÉ), le Front commun des per­sonnes assis­tées sociales du Québec (FCPASQ) et le Regroupement inter­sec­to­riel des orga­nismes com­mu­nau­taires de Montréal (RIOCM) accusent les forces poli­cières de débor­de­ments lors du récent sommet du G-20 à Toronto et réclament une enquête publique. « Nous serons dans les rues de Montréal aujourd’hui à 13h00 pour récla­mer jus­tice. Les ten­ta­tives poli­cières de dis­sua­der les mani­fes­tantes et mani­fes­tants de s’exprimer ne doivent pas nous empê­cher de des­cendre dans la rue pour dénon­cer les dérives du sys­tème éco­no­mique et poli­tique. » déclare Gabriel Nadeau-Dubois de l’ASSÉ.

Par
Lire la suite...