Abby-lippman

Néolibéralisme, néomédicalisation et individualisme:
Un mélange toxique pour la santé des femmes
jeudi 18 janvier 2018
Numéros des NCS

De nom­breux écrits (y com­pris des articles de la pré­sente revue) traitent des consé­quences du capi­ta­lisme et du néo­li­bé­ra­lisme sur les ser­vices sociaux et de santé. Ces consé­quences incluent l’accroissement des inéga­li­tés et des injus­tices sociales, la pri­va­ti­sa­tion des soins, la sur­fac­tu­ra­tion de ser­vices médi­caux et la mar­chan­di­sa­tion géné­rale de la santé, dont la trans­for­ma­tion des béné­fi­ciaires de soins en « clients ». Par ailleurs, moins d’attention a été portée sur le contexte de « risque » au sein duquel ces chan­ge­ments sur­viennent et sur la façon dont cela favo­rise ce qu’on peut appe­ler l’« indi­vi­dua­lisme consu­mé­riste ». Selon ce type d’individualisme, recou­vrer la santé, être en santé ou le demeu­rer est une ques­tion indi­vi­duelle, per­son­na­li­sée, dépo­li­ti­sée, c’est-à-dire une ques­tion rele­vant d’un « choix per­son­nel » ou, pire encore, d’une res­pon­sa­bi­lité indi­vi­duelle. Dans le texte qui suit, je pro­pose d’explorer et de cri­ti­quer bon nombre de ces aspects du néo­li­bé­ra­lisme, en insis­tant sur les notions bien connues de médi­ca­li­sa­tion et de mar­chan­di­sa­tion et en atti­rant l’attention sur quelques-uns des dan­gers qui menacent la santé des femmes. Il s’agit davan­tage d’une série de réflexions que d’un texte suivi et linéaire.

Lire la suite...