ATTAC-Québec au Sommet des peuples

Par Mis en ligne le 21 juin 2010

L’association ATTAC-Québec par­ti­cipe au People’s Summit/​Sommet des peuples qui a lieu cette semaine, du 18 au 20 juin, à l’Université Ryerson à Toronto. Précédant la ren­contre du G20, plus d’une cen­taine d’organisations et de réseaux de la société civile s’y ras­sem­ble­ront.

En col­la­bo­ra­tion avec le réseau euro­péen d’ATTAC, l’association pro­pose un ate­lier inti­tulé Voies de sortie de crise. Le contrôle démo­cra­tique et les alter­na­tives (Ways out from the Crisis. Democratic Control and Alternatives) avec Claude Vaillancourt, copré­sident d’Attac-Québec, Hugo Braun, d’Attac-Allemagne et Thomas Coutrot, copré­sident d’Attac-France. Cet ate­lier aura lieu le dimanche 20 juin, au Student Campus Centre (55 Gould St.) de 13 h à 16 h (SCC 115). Il vise à faire connaître ATTAC, ses ana­lyses sur la crise et les alter­na­tives à celle-ci. Il s’attardera au rôle des mou­ve­ments sociaux et aux constats à faire sur l’action du G20. Il trai­tera de la taxe sur les tran­sac­tions finan­cières (taxe Robin des bois), un enjeu majeur qui doit être adressé par le G20.

ATTAC-Québec se join­dra aussi au débat public sur la taxe Robin des bois qui aura lieu le 20 juin, de 10 h à midi, au Library Building (350 Victoria St.), orga­nisé par la Coalition pour la taxe Robin des bois avec, entre autres confé­ren­ciers, Thomas Coutrot d’ATTAC-France.

Faisant partie du Réseau pour le com­merce juste, l’association sera aussi pré­sente aux acti­vi­tés consa­crées aux enjeux reliés au libre-échange, notam­ment le traité en négo­cia­tion entre le Canada et l’Union euro­péenne dont l’ébauche, rendue publique par le Réseau en avril grâce à une fuite, sus­cite plu­sieurs inquié­tudes.

« Ce Sommet des peuples est impor­tant, indique Claude Vaillancourt, copré­sident d’ATTAC-Québec, parce qu’il est inclu­sif, pré­ci­sé­ment, des peuples dont le G20, der­rière sa for­te­resse ultra-sécu­ri­taire, s’isole, prou­vant bien par là qu’il n’est pas l’instance appro­priée pour trou­ver des solu­tions à la crise glo­bale, d’autant qu’il exclut la majo­rité des pays et sur­tout les plus pauvres. »

Pour ATTAC, seules l’Organisation des Nations unies et ses ins­ti­tu­tions (OIT, OMS, etc.), en lien avec les mou­ve­ments sociaux, sont légi­times actuel­le­ment pour mettre en place des solu­tions qui tien­draient compte des droits humains, de la pro­tec­tion du bien public et du bien commun, cela en pré­ci­sant que l’ONU doit impé­ra­ti­ve­ment être réfor­mée.

ATTAC, l’Association qué­bé­coise pour la Taxation des Transactions finan­cières et pour l’Action Citoyenne, est une asso­cia­tion citoyenne non-par­ti­sane pré­sente dans 40 pays. ATTAC-Québec a été fondée en 2000. Mouvement d’éducation popu­laire tourné vers l’action, ATTAC s’applique à faire connaître les enjeux qui accom­pagnent la mon­dia­li­sa­tion finan­cière.

30 –

Source : Claude Vaillancourt, copré­sident ATTAC-Québec

Cell. : 514-692-1355

Les commentaires sont fermés.