Thème

Recension / Notes de lecture

Lancement du dernier livre de Françoise David
De colère et d’espoir

Invitation au lan­ce­ment (PDF)

Les Éditions Écosociété sont heu­reuses de vous invi­ter au lan­ce­ment du der­nier livre de Françoise David :

De colère et d’espoir

Avec une pré­face de Dan Bigras

  • Date : Jeudi 27 octobre ;
  • Lieu : Librairie Raffin St-Hubert, 6330, rue Saint-Hubert, Montréal, Métro Beaubien ;
  • Formule 5 à 7.
Lire la suite...
L’avenir du socialisme

L'avenir du socialismeSCIENCE POLITIQUE

L’AVENIR D’UNE IDÉE : UNE HISTOIRE DU SOCIALISME
Gaëtan Gorce
Éditeur : FAYARD
368 pages /20,90 € sur

Résumé : Échappant aux œillères que nous impose l’agenda élec­to­ral et refu­sant les dis­cours triom­phants de ceux qui pro­clament la mort du socia­lisme, Gaétan Gorce nous pro­pose de retra­cer l’histoire de cette idée. Au tra­vers de ses évo­lu­tions, mais aussi de sa per­ma­nence, il en livre l’essence, le prin­cipe, comme une base sur laquelle bâtir le futur de la gauche. 

Lire la suite...
« Entrer dans la boîte noire de l’école »

Extraits d’un entre­tien avec Paul Willis à propos de son ouvrage L’école des ouvriers.Comment des enfants d’ouvriers obtiennent des bou­lots d’ouvriers (Agone, 2011).

Les édi­tions Agone publient dans leur nou­velle col­lec­tion de sciences sociales « L’ordre des choses » un ouvrage clas­sique de la socio­lo­gie ouvrière et de l’éducation. Learning to Labour. How Working Class Kids get Working Class Jobs (1977) consti­tue une recherche fon­da­trice du cou­rant des cultu­ral stu­dies qui est pour la pre­mière fois tra­duite en fran­çais.

Lire la suite...
Repenser la croissance
vendredi 23 septembre 2011
Recension / Notes de lecture
Dans cet ouvrage, Serge Latouche pro­pose un projet alter­na­tif à notre société de consom­ma­tion autour de la notion de décrois­sance. Il nous invite à une réflexion utile et néces­saire sur l’avenir de notre sys­tème capi­ta­liste.
Lire la suite...
En librairie
Écosocialisme, par Michaël Lowy
L'alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste

Qu’est-ce que l’écosocialisme ? Il s’agit d’un cou­rant de pensée et d’action éco­lo­gique qui fait siens les acquis fon­da­men­taux du mar­xisme, tout en le débar­ras­sant de ses sco­ries pro­duc­ti­vistes.

La logique capi­ta­liste du marché et du profit, de même que celle de l’autoritarisme bureau­cra­tique de feu le « socia­lisme réel », est incom­pa­tible avec les exi­gences de sau­ve­garde de l’environnement. Les éco­so­cia­listes cri­tiquent les impasses actuelles de l’écologie poli­tique, qui ne met pas en ques­tion le pou­voir du capi­tal.

Lire la suite...
Bonnes feuilles de « La nouvelle école capitaliste »
Chapitre 4

Concurrence scolaire et reproduction sociale

Certains his­to­riens, socio­logues et péda­gogues conti­nuent de penser que le combat pour une école démo­cra­tique ne néces­site aucune révi­sion en pro­fon­deur des ana­lyses faites dans les années 1960 et 1970. L’« appa­reil sco­laire », l’« éli­tisme répu­bli­cain » res­tent l’ennemi, semblent-ils dire, sans tenir appa­rem­ment compte de l’érosion pro­gres­sive de l’« éthique du ser­vice public » (Max Weber) qui fait du répu­bli­ca­nisme non plus l’idéologie triom­phante d’hier, mais la jus­ti­fi­ca­tion fati­guée d’un ordre sco­laire de plus en plus trans­formé par les attaques néo­li­bé­rales[1]. Cette iner­tie dans l’analyse est liée à un cer­tain aveu­gle­ment quant aux nou­velles moda­li­tés de la repro­duc­tion sociale à l’âge de la mas­si­fi­ca­tion sco­laire. En se foca­li­sant exclu­si­ve­ment sur les méca­nismes clas­siques qui excluent les enfants des classes popu­laires des posi­tions pro­fes­sion­nelles et sociales supé­rieures, elle empêche de consi­dé­rer les méca­nismes nou­veaux qui accen­tuent la repro­duc­tion sociale en en renou­ve­lant les moda­li­tés. La logique de marché, qui tend à deve­nir la forme de régu­la­tion du sys­tème sco­laire et uni­ver­si­taire, modi­fie peu à peu les manières de trier les élèves, alors même que les moda­li­tés anciennes de repro­duc­tion repo­sant sur les inéga­li­tés de capi­tal cultu­rel trans­mis dans le milieu fami­lial, loin de dis­pa­raître, se méta­bo­lisent et se ren­forcent dans la nou­velle école capi­ta­liste.

Lire la suite...
Bonnes feuilles de « Les dettes illégitimes » de François Chesnais

« Tout pro­blème humain demande à être consi­déré à partir du temps. L’idéal étant que tou­jours le pré­sent serve à construire l’avenir. Et cet avenir n’est pas celui du cosmos, mais bien celui de mon siècle, de mon pays, de mon exis­tence. […] J’appartiens irré­duc­ti­ble­ment à mon époque. Et c’est pour elle que je dois vivre. L’avenir doit être une construc­tion sou­te­nue de l’homme exis­tant. »

Lire la suite...
L’Amérique vue d’en bas

Race. Histoire socilae d'une obsession américaineHomme de radio, Studs Terkel est devenu un des grands noms de l’histoire orale amé­ri­caine, para­doxa­le­ment « célé­bré », comme il se plai­sait à le dire, « pour avoir célé­bré ceux que l’on ne célèbre pas ». Ces voix ano­nymes tirent de l’oubli le trau­ma­tisme refoulé de la Grande Dépression, dans Hard Times ou scrutent, dans Race, l’obsession raciale amé­ri­caine.

Recensés : Studs Terkel, Hard Times. Histoires orales de la Grande Dépression (1970-1986), trad. Christophe Jaquet, édi­tions Amsterdam, 2009 ; et Race. Histoires orales d’une obses­sion amé­ri­caine(1992), trad. Maxime Cervulle, Myriam Dennehy et Christophe Jaquet, édi­tions Amsterdam, 2010.
Lire la suite...
Altermondialisme : le temps du bilan, la nécessité des perspectives

Titre du livre : Alter-Globalization. Becoming Actors in the Global Age,
Auteur : Geoffrey Pleyers,
Éditeur : Cambridge, Polity Press, 2010.

Douze ans après les mani­fes­ta­tions de Seattle qui sont sou­vent consi­dé­rées comme son acte de nais­sance, il man­quait encore un bilan sérieux et syn­thé­tique du mou­ve­ment alter­mon­dia­liste. C’est désor­mais chose faite — au moins pour le lec­to­rat anglo­phone — avec cet ouvrage du socio­logue Geoffrey Pleyers. Celui-ci tranche, en effet, au sein d’une lit­té­ra­ture pour­tant vaste sur le mou­ve­ment alter­mon­dia­liste, à la fois par son carac­tère docu­menté et par la vision d’ensemble qu’il pro­pose. De nom­breux tra­vaux socio­lo­giques ont déjà été consa­crés à tel aspect par­ti­cu­lier de l’altermondialisme (spé­cia­le­ment au recru­te­ment social de ses effec­tifs ou au fonc­tion­ne­ment des forums sociaux) et bon nombre de ses ani­ma­teurs ont livré leur témoi­gnage de sa genèse ou pro­posé d’en tracer des bilans et pers­pec­tives.

Lire la suite...
Agir à gauche

Résumé : Un essai concen­tré mais effi­cace, qui allie ana­lyse didac­tique et pro­po­si­tions concrètes pour faire de la démo­cra­ti­sa­tion de l’économie le socle d’une refon­da­tion de la gauche.

Titre du livre : Agir à gauche. L’économie sociale et soli­daire
Auteur : Jean-Louis Laville
Éditeur : Desclée de Brouwer
Date de publi­ca­tion : 07/06/11
N° ISBN : 2220063208
132 pages

Lire la suite...