Thème

Recension / Notes de lecture

L’épée de Damoclès
Comment les compressions au gouvernement fédéral réduiront les services et feront augmenter le taux de chômage

Cette étude crée trois scé­na­rios pos­sibles pour exa­mi­ner l’impact des deux pro­chaines vagues de com­pres­sions et il pré­tend qu’entre 60 100 et 68 300 emplois seront perdus à tra­vers le Canada. L’étude sou­lève des pré­oc­cu­pa­tions impor­tantes sur le refus du gou­ver­ne­ment de divul­guer la nature des com­pres­sions et son manque de trans­pa­rence sur ce qui sera touché et pour­quoi.

Lire la suite...
Pour un optimisme de la volonté
Couverture ouvrageRésumé : Une réflexion riche et nova­trice sur l’engagement, dans un monde néo­li­bé­ral qui se pré­sente comme un hori­zon indé­pas­sable.
DE L’ENGAGEMENT DANS UNE ÉPOQUE OBSCURE
Miguel Benasayag, Angélique Del Rey
Éditeur : LE PASSAGER CLANDESTIN
156 pages /13,30 €
Lire la suite...
L'état du monde 2012
Revanche des sociétés, incertitude des Etats
ouveaux acteurs, nouvelle donne

Comme chaque ren­trée, les Editions La Découverte publient L’état du monde, recueil de courts textes (une dizaine de pages en moyenne) rédi­gés par des spé­cia­listes (uni­ver­si­taires, jour­na­listes, éco­no­mistes, diplo­mates) et codi­rigé par Bertrand Badie et Dominique Vidal. Divisée en trois grandes sec­tions (I. Ruptures. Le vieux monde bous­culé ; II. Transitions. Inertie et résis­tances des ins­ti­tu­tions ; III. Conflits et enjeux régio­naux), l’édition 2012 de ce « roman de l’actualité mon­diale » pré­sente deux par­ti­cu­la­ri­tés : le nombre d’articles a été consi­dé­ra­ble­ment réduit par rap­port à l’an der­nier (28 au lieu de 50 « idées forces ») et l’accès gra­tuit aux don­nées du site etat​du​monde​.com est désor­mais limité à un seul mois, et plus à une année.

Lire la suite...
Notes de lecture
La valeur, ni en surplomb, ni hors-sol
André Orléan, L’empire de la valeur, Refonder l’économie, Paris, Seuil, 2011.

Séminaire d’économie poli­tique de l’AFEP, Paris, 24 octobre 2011

1Il n’est pas sou­vent donné à lire un livre pas­sion­nant de bout en bout, un livre impor­tant pour éclai­rer la ques­tion la plus fon­da­men­tale de la théo­rie éco­no­mique, depuis la vielle éco­no­mie poli­tique jusqu’à ladite « science éco­no­mique » contem­po­raine : qu’est-ce que la valeur ? Question qui ren­voie à une autre : qu’est-ce qui fonde l’ordre mar­chand ?

Lire la suite...
A propos de “La démocratie protestataire”, ouvrage de Lilian Mathieu

La récente contes­ta­tion-ren­ver­se­ment des dic­ta­tures dans des pays de l’Afrique du Nord, suivie par les mani­fes­ta­tions des Indignés en Espagne et la suc­ces­sion de grèves géné­rales en Grèce remettent la place et le rôle des mou­ve­ments sociaux au centre du débat poli­tique.

Lire la suite...
Michael Löwy
L’écosocialisme, un nouvel horizon
L'alternative radicale à la catastrophe écologique capitaliste

« Le monde souffre d’une fièvre pro­vo­quée par le chan­ge­ment cli­ma­tique, et la mala­die est le modèle capi­ta­liste de déve­lop­pe­ment« , disait Evo Morales, pré­sident de la Bolivie, en 2007 1. L’écosocialisme se veut le remède à cette mala­die qui plonge l’humanité dans un avenir aussi inconnu qu’incertain.

Pour les tenants de ce cou­rant phi­lo­so­phique et poli­tique rela­ti­ve­ment peu connu (pour l’instant ?), le salut de l’humanité passe par « l’association du ‘rouge’ – la cri­tique mar­xiste du capi­tal et le projet d’une société alter­na­tive – et du ‘vert’ » propre à l’écologie poli­tique 2. Si « tout socia­lisme non éco­lo­gique est une impasse » 3, « une éco­lo­gie non socia­liste est inca­pable de prendre en compte les enjeux actuels » 3. Voilà donc pour les bases théo­riques de l’écosocialisme : la conci­lia­tion du socia­lisme mar­xiste et de l’écologie poli­tique, bien loin des coa­li­tions gou­ver­ne­men­tales « rouges-vertes » qui ont émergé dans plu­sieurs pays euro­péens ces der­nières années « autour d’un pro­gramme social-libé­ral de ges­tion du capi­ta­lisme » 2.

Lire la suite...
De l’âge de pierre au nouveau millénaire
Une nouvelle histoire populaire de l’humanité
Introduction
Mouvements pré­sente ici l’introduction de l’ œuvre de Chris Harman, Une Histoire popu­laire de l’humanité. De l’âge de pierre au nou­veau mil­lé­naire, paru en fran­çais aux édi­tions La Découverte en octobre 2011.

Les ques­tions posées dans le poème de Brecht placé en exergue exigent impé­ra­ti­ve­ment des réponses. Et c’est à l’histoire – qui ne sau­rait consti­tuer la chasse gardée d’un petit groupe de spé­cia­listes, ou le luxe de ceux qui peuvent se l’offrir – qu’il revient de les four­nir. L’histoire n’est pas « une sot­tise » (« bunk »), comme le pré­ten­dait Henry Ford, pion­nier de la pro­duc­tion de masse d’automobiles, ennemi mortel du syn­di­ca­lisme et grand admi­ra­teur d’Adolf Hitler.

Lire la suite...
Le monde arabe dans la longue durée : un printemps des peuples ?

Samir Amin, éco­no­miste mar­xiste franco-égyp­tien, est depuis de longues années étroi­te­ment lié aux mou­ve­ments de lutte dans le Tiers-monde. Figure intel­lec­tuelle mar­quante du monde arabe, il a assisté aux mou­ve­ments des peuples qui se sont mul­ti­pliés au début de l année dans cette partie du monde, en par­ti­cu­lier en Egypte, son pays d ori­gine et le plus grand des pays arabes, point stra­té­gique de réfé­rence dans la région. Dans ce livre, il ana­lyse le mou­ve­ment, ses poten­tia­li­tés, mais aussi les dan­gers de dévoie­ment et de récu­pé­ra­tion qu il court (comme par exemple celui de l ins­tru­men­ta­li­sa­tion de l islam poli­tique par les puis­sances occi­den­tales). Au-delà de ces évé­ne­ments qui changent la face du monde, il montre com­ment, pour mieux com­prendre le monde arabe, il faut l envi­sa­ger sur la longue durée. Cet essai est une esquisse fon­da­men­tale de l his­toire du monde arabe et de ses rap­ports avec les puis­sances impé­ria­listes.

Lire la suite...
Le conflit, impensé du monde associatif

Socialisme et néo-libé­ra­lisme s’accordent sur la néces­sité d’une vie asso­cia­tive déve­lop­pée, tenant pour évident que les asso­cia­tions sont des écoles de démo­cra­tie, des lieux de civisme et de don. Les conflits qui l’agitent invitent pour­tant à réflé­chir sur la com­plexité d’un monde asso­cia­tif qui emploie autant, aujourd’hui, que la fonc­tion publique ter­ri­to­riale.

Lire la suite...
Bonnes feuilles de The Wire

Mathieu Potte-Bonneville, « All in the game »in The Wire, Les Prairiesordinaires, 2011.

Sit-drama

C’est un long canapé usé, d’une teinte plus ou moins orange,posé au milieu de la
cour– pay­sage de pelouses pelées et de pavillons de brique, à l’arrière-fond cris (« five-o, five-o ! » lorsque sur­vient la police, « I’ve got blue ones, red ones » lorsque reprend l’ordinaire de la vente de drogue).

Lire la suite...