Thème

Recension / Notes de lecture

La domination scolaire

Ugo Palheta, La domi­na­tion sco­laire, Paris, PUF, « Le lien social », 2012. 

Nous publions ci-des­sous la pre­mière partie de l’introduction de l’ouvrage.

La dignité recon­nue et l’intérêt accordé aux objets socio­lo­giques déri­vant sou­vent de la hau­teur sociale des sujets étu­diés (ou quel­que­fois de leur exo­tisme pos­tulé), il est patent que nous dis­po­sons de trop peu de recherches trai­tant des régions domi­nées de l’espace sco­laire, et notam­ment de l’enseignement professionnel[1]. Ces filières accueillaient pour­tant presque 40% d’une cohorte au début des années 2000 (contre res­pec­ti­ve­ment 35% et 17% pour les filières géné­rales et tech­no­lo­giques). Certes, les taux d’abandon en cours de for­ma­tion demeurent beau­coup plus impor­tants dans l’enseignement pro­fes­sion­nel que dans les filières géné­rales et tech­no­lo­giques, et ces « 40% » ne sont donc pas tous par­ve­nus à un diplôme pro­fes­sion­nel.

Lire la suite...
Naissance de la théorie critique
dimanche 23 septembre 2012
Recension / Notes de lecture
Il y a bien une École de Francfort, en dépit de la variété, dans le style comme dans la pensée, des auteurs qui s’en sont récla­més ou qu’on y a rat­ta­chés. Son unité, sou­ligne J.- M. Durand-Gasselin, réside moins dans un ensemble de thèses com­munes que dans un type de théo­rie, mise au ser­vice de l’émancipation des masses.
Lire la suite...
Introduction
Une nouvelle histoire populaire de l’humanité

Nous pré­sen­tons ici l’introduction de l’ œuvre de Chris Harman, Une Histoire popu­laire de l’humanité. De l’âge de pierre au nou­veau mil­lé­naire, paru en fran­çais aux édi­tions La Découverte en octobre 2011.

Les ques­tions posées dans le poème de Brecht placé en exergue exigent impé­ra­ti­ve­ment des réponses. Et c’est à l’histoire – qui ne sau­rait consti­tuer la chasse gardée d’un petit groupe de spé­cia­listes, ou le luxe de ceux qui peuvent se l’offrir – qu’il revient de les four­nir. L’histoire n’est pas « une sot­tise » (« bunk »), comme le pré­ten­dait Henry Ford, pion­nier de la pro­duc­tion de masse d’automobiles, ennemi mortel du syn­di­ca­lisme et grand admi­ra­teur d’Adolf Hitler.

Lire la suite...
L’accélération comme moteur de l’aliénation

Note de lec­ture. Hartmut ROSA, Aliénation et accé­lé­ra­tion. Vers une théo­rie cri­tique de la moder­nité tar­dive, Paris, La Découverte, 2012. 153 p. 16€. Comment refon­der la théo­rie cri­tique à partir d’un point de vue uni­fi­ca­teur des tra­vers de nos socié­tés : le temps qui s’accélère et qui, de ce fait, exerce une emprise de plus en plus pres­sante sur nos vies ordi­naires ?

Lire la suite...
Les rapports sociaux de classes – Alain Bihr

Alain Bihr, Les rap­ports sociaux de classes,
Lausanne, Editions Page deux, 2012. 

Cet ouvrage s’adresse à ceux et celles qui sus­pectent les dis­cours cher­chant à faire croire que les socié­tés contem­po­raines évo­lue­raient vers la consti­tu­tion d’une « classe moyenne » englo­bant l’immense majo­rité de leur popu­la­tion. Des dis­cours qui tiennent pour négli­geable le creu­se­ment continu, mani­feste et acca­blant des inéga­li­tés sociales, qui masquent que ce sont là les effets des « lois du marché » mais aussi de poli­tiques déli­bé­rées mises en œuvre par les diri­geants des groupes indus­triels et finan­ciers et par les gou­ver­nants qui en défendent les inté­rêts.

Lire la suite...
Chez M éditeur : nouveautés de l’automne 2012
  • Le prin­temps des carrés rouges. Lutte étu­diante, crise sociale, loi liber­ti­cide, démo­cra­tie de la rue. 
  • La crise et la gauche. Conséquences sociales et poli­tiques de la crise finan­cière mon­diale. 
  • L’école au ser­vice de la classe domi­nante. 
  • Ne comp­tons que sur nos propres moyens. 
  • L’État rouage de notre exploi­ta­tion. 
  • Black and Red. Les mou­ve­ments noirs et la gauche aux États-Unis, 1850-2010. 
  • Indianisme et pay­san­ne­rie en Amérique latine. Socialisme et libé­ra­tion natio­nale. 
  • Hugo Chávez et la révo­lu­tion boli­va­rienne. Promesses et défis d’un pro­ces­sus de chan­ge­ment social. 

Lire la suite...
Aux « marges » : Marx sur le nationalisme, l’ethnicité et les sociétés non occidentales
Une théorie dialectique plurilinéaire du devenir social

Nous publions ici la conclu­sion d’un ouvrage impor­tant, édité en 2010 par l’University of Chicago Press (336 pages) et ayant pour titre : Marx at the Margins : On Nationalism, Ethnicity, and Non-Western Societies. L’auteur, Kevin B. Anderson, est pro­fes­seur de socio­lo­gie et de sciences poli­tiques à l’université de Californie Santa Barbara. L’ouvrage est consa­cré aux écrits de Marx dédiés au natio­na­lisme, à l’ethnicité et aux socié­tés non occi­den­tales. Cet ouvrage est, en quelque sorte, le pen­dant thé­ma­tique à la pas­sion­nante intro­duc­tion que Robin Blackburn a consa­crée à une partie des écrits de Marx sur la Guerre civile amé­ri­caine : Karl Marx/​Abraham Lincoln. Une révo­lu­tion inache­vée. Sécession, guerre civile, escla­vage et éman­ci­pa­tion aux Etats-Unis, (Éditions Syllepse, 2012, pour la tra­duc­tion fran­çaise). En se cen­trant sur ces ques­tions, l’auteur – qui par­ti­cipe au tra­vail de nou­velle publi­ca­tion des œuvres com­plètes de Marx et d’Engels (la MEGA II) – met à mal l’affirmation de ceux et celles qui font de Marx une espèce d’apologue du déve­lop­pe­ment capi­ta­liste comme pré­cur­seur d’une société socia­liste. Il met à mal éga­le­ment l’idée, assez répan­due dans cer­tains cou­rants dits mar­xistes-léni­nistes, selon laquelle sa pré­oc­cu­pa­tion exclu­sive por­tait sur les classes sociales et les rela­tions Capital-Travail.

Lire la suite...
L’accélération comme moteur de l’aliénation

Note de lec­ture. ROSA Hartmut, Aliénation et accé­lé­ra­tion. Vers une théo­rie cri­tique de la moder­nité tar­dive, Paris, La Découverte, 2012. 153 p. 16€. Comment refon­der la théo­rie cri­tique à partir d’un point de vue uni­fi­ca­teur des tra­vers de nos socié­tés : le temps qui s’accélère et qui, de ce fait, exerce une emprise de plus en plus pres­sante sur nos vies ordi­naires ?

Lire la suite...
L’héritage explosif de Franz Fanon

La dis­pa­ri­tion de David Macey dont nous appre­nons le décès ce 7 octobre 2011 par un mes­sage de la fon­da­tion Frantz Fanon m’a choqué. Pourtant, il y a peu encore, j’ignorais jusqu’à l’existence de ce conscien­cieux bio­graphe qui s’en va à soixante-deux ans, sans avoir vu la paru­tion en fran­çais de son œuvre magis­trale, « Frantz Fanon, Une vie », prévue dans quelques jours. Ce sen­ti­ment diffus de tra­gé­die mêlée d’injustice vient peut-être d’un rap­pro­che­ment plus ou moins conscient avec de fâcheux évé­ne­ments, simi­laires ou proches. À com­men­cer par la lutte opi­niâtre de Fanon lui-même pour ter­mi­ner « Les damnés de la terre », tout en se sachant irré­mé­dia­ble­ment condamné. Vient ensuite son décès, trois mois et demi avant la signa­ture des accords d’Evian met­tant fin à la sale guerre d’Algérie, en mars 1962. Sur le même registre, le trou­blant assas­si­nat d’Amilcar Cabral, six mois avant l’indépendance de la Guinée-Bissau, le combat de sa vie. Bref, autant de coïn­ci­dences géné­rant une ultime frus­tra­tion qui laisse l’homme amer, impuis­sant et soli­taire, face à la ter­rible iné­luc­ta­bi­lité de sa des­ti­née per­son­nelle.

Lire la suite...
Réindustrialisation écologique, nouvelles coopérations

Il peut paraître para­doxal de parler de réin­dus­tria­li­sa­tion alors que l’essor de l’industrie s’est his­to­ri­que­ment accom­pa­gné d’une explo­sion des dépenses d’énergie et des émis­sions de CO2. Mais cette for­mule de « réin­dus­tria­li­sa­tion éco­lo­gique » n’est pour­tant pas un oxy­more, tout sim­ple­ment parce que toute mesure contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique implique des inves­tis­se­ments maté­riels, qu’il s’agisse par exemple d’énergies renou­ve­lables ou d’isolation des loge­ments. Le para­doxe n’est donc qu’apparent, et cette approche permet au contraire de dres­ser un pont vers un nou­veau mode de déve­lop­pe­ment qui consti­tue une alter­na­tive cohé­rente à la faillite du capi­ta­lisme.

Lire la suite...