Thème

Communiqués / Événements

 
Délégation québécoise au sommet des peuples de RIO+20

Rio de Janeiro, Brésil, 19 juin 2012 – Alors que le Premier Ministre du Québec Jean Charest pré­sente le Plan Nord comme un modèle à suivre en termes de déve­lop­pe­ment durable, les orga­ni­sa­tions de la société civile qué­bé­coise cri­tiquent ce projet à Rio+20. Dimanche le 17 juin, le Premier Ministre du Québec pré­sen­tait le Plan Nord au Forum des Parties Prenantes asso­cié à la Conférence des Nations Unies sur le déve­lop­pe­ment durable. À son arri­vée, Jean Charest a été accueilli par une tren­taine de per­sonnes arbo­rant le carré rouge, scep­tiques quant à la pré­sen­ta­tion qu’il s’apprêtait à faire. Visiblement, deux visions du projet « d’une géné­ra­tion » du gou­ver­ne­ment se confrontent à Rio+20. D’un côté, Jean Charest pré­sente son Plan Nord comme un modèle de déve­lop­pe­ment durable que devrait suivre d’autres États. De l’autre, les repré­sen­tants de la société civile sou­lignent les impasses de ce projet. En effet, dans l’espace du Sommet des Peuples, la délé­ga­tion de la société civile qué­bé­coise pré­sen­tait le 18 juin un ate­lier inti­tulé « Industries extrac­tives, droits des autoch­tones et envi­ron­ne­ment : le cas du Plan Nord au Québec ».

Lire la suite...
Repères altermondialistes
Le capitalisme contre les individus

Á lire un extrait de l’introduction du der­nier livre d’ATTAC Le capi­ta­lisme contre les indi­vi­dus. Repères alter­mon­dia­listes publié aux édi­tions Textuel dans la col­lec­tion « Petite Encyclopédie Critique ».

Par
Lire la suite...
Sommet des peuples pour la justice sociale et environnementale
Si le gouvernement ne nous représente pas, alors exprimons-nous directement !
Du 15 au 23 juin, à Rio de Janeiro (Brésil), se tient le Sommet des peuples pour la jus­tice sociale et envi­ron­ne­men­tale, contre la mar­chan­di­sa­tion de la vie et pour la défense des biens com­muns, évè­ne­ment qui ras­semble les mou­ve­ments sociaux et les orga­ni­sa­tions de la société civile mon­diale. Il se déroule en marge de la Conférence des Nations Unies pour le Développement Durable (20-22 juin) qui va ras­sem­bler gou­ver­ne­ments et experts inter­na­tio­naux afin de pro­gres­ser sur le ter­rain de l’engagement des États envers le déve­lop­pe­ment durable. Le Sommet des peuples se veut un espace où les mou­ve­ments sociaux et orga­ni­sa­tions de la société civile bré­si­lienne et mon­diale entendent abor­der la ques­tion de la crise éco­lo­gique de manière glo­bale, en remet­tant sérieu­se­ment en ques­tion le modèle de pro­duc­tion et de consom­ma­tion domi­nant, en ques­tion­nant le capi­ta­lisme et en met­tant l’accent sur la sou­ve­rai­neté des peuples et la jus­tice cli­ma­tique. Plus de 1600 confé­rences et ate­liers sont ins­crits au pro­gramme du Sommet qui devrait débou­cher sur l’adoption d’une décla­ra­tion des peuples.
Lire la suite...
Des classes et des reclassements

LES RAPPORTS SOCIAUX DE CLASSES
Auteur : Alain Bihr
Éditeur : PAGE DEUX

Résumé : Nos socié­tés res­tent divi­sées en classes sociales aux inté­rêts diver­gents et même contra­dic­toires. Une grille d’analyse mar­xiste nous le rap­pelle.

Lire la suite...
Commentaires sur « La faim du monde » de Hugues Stoeckel
L'humanité au bord d'une famine globale

La lec­ture indis­pen­sable du pre­mier ouvrage de Hugues Stoeckel (1), d’une excep­tion­nelle den­sité infor­ma­tive (479 ren­vois de bas de page invi­tant à enri­chir notre savoir), néces­site une concen­tra­tion maxi­male et la mobi­li­sa­tion de l’ensemble des den­drites qui gar­nissent nos neu­rones. On en sort d’autant moins indemne que le pro­fes­seur de mathé­ma­tiques retraité réfute réso­lu­ment le « devoir d’optimisme », cette « forme d’aveuglement » que beau­coup « d’écologistes » ( ?!?) ins­til­lent, par com­mo­dité, incons­cience ou néga­tion des réa­li­tés, dans leurs écrits.

Son propos se rap­proche indé­nia­ble­ment davan­tage des thèses de Bertrand Méheust (2), de Jean-Christophe Mathias (3) ou de Jean Gadrey (4) que des « Apartés » de Cécile Duflot (5). Le Cassandre éclairé jette à bas « la cer­ti­tude qu’une conduite col­lec­tive ver­tueuse suf­fi­rait à nous assu­rer un bel avenir ». Pour lui, les fari­boles de la « crois­sance verte » et du « déve­lop­pe­ment durable » (6), des « solu­tions déri­soires » uni­que­ment des­ti­nées à « pro­ro­ger la survie du sys­tème », « ne ralen­tissent même pas d’un iota la course vers l’abîme ».

Lire la suite...
Michel Chartrand, un géant du syndicalisme québécois !

La CSN est heu­reuse d’annoncer aujourd’hui que le pro­chain défilé des géants, qui se dérou­lera à l’occasion de la Fête natio­nale des Québécois et des Québécoises, comp­tera un nou­veau géant à l’effigie de Michel Chartrand. Au prin­temps der­nier, la CSN a pré­senté ce projet aux orga­ni­sa­teurs de la Fête natio­nale qui, sans hési­ta­tion, l’ont accueilli avec un fort enthou­siasme.

« Si l’action syn­di­cale et poli­tique menée par Michel Chartrand n’a pas tou­jours fait l’unanimité au Québec, tous ont par ailleurs reconnu qu’il était un per­son­nage hors du commun. La CSN a jugé néces­saire de rendre à nou­veau hom­mage à ce grand Québécois en par­ti­ci­pant à ce défilé avec la créa­tion de ce géant. Michel Chartrand fait très cer­tai­ne­ment partie du Québec en nous », d’affirmer le pré­sident de la CSN, Louis Roy.

Par
Lire la suite...
Québec : la démocratie en crise
Entretien avec Christian Nadeau

Après l’échec des négo­cia­tions, la crise sociale s’enlise et s’envenime au Québec. Selon Christian Nadeau, pro­fes­seur à l’Université de Montréal, le conflit dépasse le champ uni­ver­si­taire : il met en jeu un véri­table choix de société et bou­le­verse en pro­fon­deur la vie poli­tique qué­bé­coise. Les mesures d’exception pro­mul­guées par le gou­ver­ne­ment révèlent les pres­sions qui pèsent aujourd’hui sur la social-démo­cra­tie et la néces­sité de la défendre.

Lire la suite...
Indignés de tous les pays, unissez-vous !
Indignés / d'Athène à Wall Street, échos d'une insurrection des consciences
INDIGNÉS ! D’ATHÈNES À WALL STREET, ÉCHOS D’UNE INSURRECTION DES CONSCIENCES
Collectif
Éditeur : ZONES/LA DÉCOUVERTE
192 pages
Résumé : Un recueil d’articles et de témoi­gnages sur un phé­no­mène mon­dial.
Lire la suite...
L’Émancipation des travailleurs. Une histoire de la première internationale

Mathieu Léonard,
L’Émancipation des tra­vailleurs. Une his­toire de la pre­mière inter­na­tio­nale,
Paris, La Fabrique, 2011.

Pourquoi reve­nir sur la Première Internationale ? Parce qu’elle est mécon­nue, sou­vent cari­ca­tu­rée ? Est-ce uni­que­ment parce que se crée alors une diver­gence qui struc­ture le mou­ve­ment ouvrier entre par­ti­san d’une « syn­di­ca­li­sa­tion géné­ra­li­sée » de la société et socia­listes dit éta­tistes, insis­tant au contraire sur la néces­sité de conqué­rir l’Etat ? Comment com­prendre sa dis­lo­ca­tion finale ? Est-elle avant tout l’histoire d’un échec ou d’une fon­da­tion ? L’histoire de la Première inter­na­tio­nale est-elle riche d’autres ensei­gne­ments ?

Lire la suite...
UN LIVRE DE CHRISTOPHE RAMAUX
L’Etat social – Pour sortir du chaos néolibéral

La grande crise que nous connais­sons marque la faillite du néo­li­bé­ra­lisme. Mais par quoi le rem­pla­cer ? C’est ici que le bât blesse. Il ne semble pas y avoir d’alternative cohé­rente à lui oppo­ser. Ce livre sou­tient que cette alter­na­tive existe pour­tant, qu’elle est déjà là, sous nos yeux : c’est l’État social, dont le fon­de­ment poli­tique est la démo­cra­tie.

Depuis plu­sieurs décen­nies, on fait accroire que l’État social est une figure du passé. Au contraire, il est plus que jamais d’actualité. Il a certes été désta­bi­lisé par le néo­li­bé­ra­lisme, plus ou moins for­te­ment selon les pays, mais il n’a pas été mis à bas. À y bien réflé­chir, nous ne vivons pas dans des « éco­no­mies de marché ».

Lire la suite...