Après le capitalisme, la vie !

Y a­-t­-il une vie après le capitalisme ? De nos jours, la ré­ponse quasiment spontanée est négative. L’histoire est « fi­nie », au sens où elle a atteint sa finalité interne, car, après la fin des régimes dits « communistes » de l’Est européen, le ca­pitalisme est son horizon ultime. Voilà pourquoi il est devenu au­jourd’hui plus facile d’imaginer la fin du monde qu’une modi­fication bien moins cataclysmique, celle du mode de production actuellement dominant. Il existe pourtant une réponse contraire, même si elle est minoritaire, qui consiste à dire : bien sûr que oui, le capitalisme n’est pas éternel, il n’est pas le dernier mot de l’his­toire, car l’histoire ne connaît pas de dernier mot (ce en quoi elle diffère justement des récits théologiques). L’échec de ces ré­gimes ne signifie pas la fin de la perspective socialiste, mais la fin d’un cycle du mouvement révolutionnaire, celui du « court vingtième siècle », dont il s’agit de faire un bilan et de tirer les nécessaires leçons.

Lire la suite : Après le capitalisme, la vie ! (PDF – 22 pages – 160k) [Extrait]