A propos des classes sociales

Mis en ligne le 08 janvier 2008

Les muta­tions éco­no­mi­ques et socia­les qui ébran­lent la société sala­riale depuis une tren­taine d’années se sont notam­ment tra­dui­tes dans la façon d’appréhender les niveaux de conflic­tua­lité. Les clas­ses socia­les, en tant qu’outil concep­tuel et base de recon­nais­sance, pour penser la société et agir en son sein, sont deve­nues aux yeux de beau­coup pro­blé­ma­ti­ques. Paresseusement, c’est sans dis­cus­sion que les scien­ces socia­les ont dans un pre­mier temps aban­donné le recours aux clas­ses socia­les pour ana­ly­ser les hié­rar­chi­sa­tions et les rap­ports sociaux. On s’est ensuite ravisé, l’avancée du libé­ra­lisme et les formes de résis­tance mul­ti­ples ame­nant à parler de « retour des clas­ses socia­les ». Dans les champ poli­ti­que et aca­dé­mi­que, l’articulation des mul­ti­ples rap­ports de domi­na­tion (clas­ses, sexes, âges, races, sexua­li­tés, etc.) consti­tue un défi aux luttes et aux ana­ly­ses. Elles pous­sent en tout cas à remet­tre sur le chan­tier l’usage que l’on fait des clas­ses socia­les, comme en témoi­gnent, dans des pers­pec­ti­ves dif­fé­ren­tes, deux récen­tes publi­ca­tions.

Lire la suite [.PDF]

Les commentaires sont fermés.