À propos de Sisyphe

Par Mis en ligne le 28 août 2010

Le site Sisyphe vous pro­pose des articles sur la condi­tion des femmes, la poli­tique, les droits humains, les rap­ports de pou­voirs, les bio­tech­no­lo­gies, la poésie, les arts, etc.

Sisyphe, un regard fémi­niste sur le monde

Créé en juin 2002 par Micheline Carrier, d’abord pour publier les écrits per­son­nels de sa fon­da­trice, Sisyphe est rapi­de­ment devenu un site d’information, d’analyse et d’expression fémi­niste, indé­pen­dant idéo­lo­gi­que­ment et finan­ciè­re­ment, c’est-à-dire sans appar­te­nance à un parti ni à un groupe socio-éco­no­mique, sans sub­ven­tion ni autre source de revenu exté­rieure. Sisyphe a rapa­trié un cer­tain nombre d’articles publiés anté­rieu­re­ment sur d’autres sites créés par Micheline Carrier. Toutes les col­la­bo­ra­tions à Sisyphe se font béné­vo­le­ment. Hommes et femmes, du Québec et de plu­sieurs autres pays, y publient des ana­lyses, des rap­ports de recherches, des cri­tiques, des opi­nions, par­fois des poèmes, sur les droits de la per­sonne, la condi­tion des femmes, dif­fé­rents enjeux sociaux, poli­tiques et éco­no­miques.

Comme l’indique le titre du site – « Un regard fémi­niste sur le monde » – nous nous sen­tons concer­nées par tous les enjeux de société, tant au Québec que n’importe où dans le monde, et nous nous esti­mons libres de nous expri­mer sur tous les sujets. Nous publions aussi des tra­duc­tions fran­çaises de textes en anglais et par­fois en d’autres langues (persan, farsi, espa­gnol). Sisyphe reçoit en moyenne de 8 000 à 10 000 visites par jour. Les visi­teuses et les visi­teurs du site pro­viennent de plus de nom­breux pays, mais prin­ci­pa­le­ment de la France, du Québec et du Canada, de la Belgique, de la Suisse, du Maroc et des États-Unis. Sisyphe est édité depuis Montréal(Québec) par Micheline Carrier et Élaine Audet. Depuis sep­tembre 2005, nous édi­tons aussi des livres petit format sur des sujets d’actualité aux édi­tions Sisyphe.

Notes bio­gra­phiques des édi­trices

Née et vivant au Québec, Micheline Carrier a une for­ma­tion en his­toire et en phi­lo­so­phie, et elle a été jour­na­liste pen­dant une ving­taine d’années. Elle est co-auteure (avec Colette Gendron) d’un ouvrage publié aux presses de l’Université du Québec, La mort, condi­tion de la vie (1997), qui s’est mérité un prix et une men­tion lors de la remise des Prix du minis­tère de l’Éducation du Québec en 1998. Micheline Carrier a aussi publié, dans les années 1980, des essais à compte d’auteure (édi­tions Apostrophe) : La por­no­gra­phie, base idéo­lo­gique de l’oppression des femmes, La danse macabre : vio­lence et por­no­gra­phie et Doit-on pendre Jocaste ?, qui est une cri­tique du livre Les enfants de Jocaste, de Christiane Olivier.

Coéditrice de Sisyphe, Élaine Audet est poète et essayiste. Elle a publié plu­sieurs livres et de nom­beux articles au Québec et à l’étranger. De 1990 à 2004, elle a tenu une chro­nique lit­té­raire et fémi­niste dans le men­suel d’information poli­tique l’aut’journal. Elle est fon­da­trice, avec Micheline Carrier, des édi­tions Sisyphe (2005), dont on trou­vera de l’information sur les publi­ca­tions à cette page.

VOS PROPOSITIONS DE TEXTES

Vous pouvez nous pro­po­ser des textes sur des sujets de votre choix. Ils ne doivent pas conte­nir plus de 2000 mots, incluant les notes et la biblio­gra­phie, s’il s’agit d’une ana­lyse de recherche ou d’une cri­tique appro­fon­die d’un sujet ou d’un docu­ment. S’il s’agit d’un texte d’opinion accom­pa­gné d’un mini­mum de réfé­rences, la lon­gueur du texte devrait être de 500 à 1500 mots. En outre, le texte soumis doit être écrit dans une langue non sexiste, qui rend visible autant le fémi­nin que le mas­cu­lin en dépit de la gram­maire patriar­cale qui veut que « le mas­cu­lin l’emporte sur le fémi­nin ». Nous pré­fé­rons rece­voir votre texte en format rtf ou word. S.V.P. évitez les PDF. Si le texte com­porte des réfé­rences, veuillez placer les notes à la fin du texte. Vous devez nous indi­quer éga­le­ment votre nom réel et une adresse élec­tro­nique valide, en plus de nous four­nir une courte bio­gra­phie (une quin­zaine de lignes au maxi­mum) de vos acti­vi­tés pro­fes­sion­nelles au cas où votre article serait retenu pour publi­ca­tion. Les textes publiés res­tent la pro­priété de leurs auteur-es ET de Sisyphe, qui les a mis en ligne. Les per­sonnes qui nous pro­posent des tra­duc­tions devront avoir obtenu l’autorisation écrite de l’éditrice/teur et de l’auteur-e du texte. Nous répon­drons dans les deux semaines à vos pro­po­si­tions. Nous recher­chons des volon­taires pour tra­duire en espa­gnol et en anglais des textes déjà publiés sur Sisyphe.

Communiqués de groupes

Il nous fait plai­sir, dans la mesure du temps dont nous dis­po­sons pour les mettre en ligne, de publier les com­mu­ni­qués que des groupes nous envoient sur des évé­ne­ments, leurs acti­vi­tés ou des prises posi­tions poli­tiques. Nous deman­dons aux groupes de nous adres­ser ces com­mu­ni­qués en pièce jointe, format rtf ou word, et d’éviter les PDF qui nous donnent trop de tra­vail de pré­pa­ra­tion pour la mise en ligne. En effet, nous publions le texte des com­mu­ni­qués dans une page du site et non le PDF lui-même.

Nous n’allons pas cher­cher les com­mu­ni­qués sur les listes de dif­fu­sion des autres sites. Si vous voulez que vos com­mu­ni­qués soient publiés sur Sisyphe, adres­sez-nous-les en pièces jointes format word ou rtf à ce cour­riel ou à celui-ci. Les groupes qui nous envoient leurs com­mu­ni­qués au moins une semaine avant l’événement à annon­cer ont plus de chance de les voir publiés. Il faut tenir compte du temps de mise en ligne néces­saire et de la quan­tité de textes que nous devons trai­ter chaque jour. Peu de chances qu’ils soient publiés si vous les envoyez en jpg ou en pdf.

Les forums

Les forums à la fin des articles sont un espace des­tiné aux com­men­taires et aux échanges des inter­nautes. Il suffit de cli­quer sur Commenter cet article ou Répondre à cette brève pour qu’une fenêtre s’ouvre et vous puis­siez écrire votre mes­sage. Vous pouvez vous relire afin de cor­ri­ger les fautes dans votre mes­sage avant de le poster au site. Nous devons mal­heu­reu­se­ment par­fois reje­ter des mes­sages dont nous ne com­pre­nons pas le sens parce qu’ils sont écrits au son. Nous vous deman­dons de faire un effort pour vous expri­mer clai­re­ment, avec ponc­tua­tion, et en évi­tant de mettre des phrases en majus­cules sans motifs. Nous com­pre­nons, cepen­dant, que vous ayiez des dif­fi­cul­tés si le fran­çais n’est pas votre langue. Rien n’interdit de faire relire et cor­ri­ger votre mes­sage par un-e col­lègue ou un-e ami-e avant de le poster. Vous pouvez faire usage de pseu­do­nyme ou écrire sous votre nom véri­table, ce sont les idées expri­mées qui importent. Les forums sont modé­rés a priori, c’est-à-dire que nous les lisons tous avant de les mettre en ligne ou de les reje­ter. La cri­tique des idées et l’interrogation sont bien­ve­nues, mais nous reje­tons les mes­sages conte­nant des attaques de nature per­son­nelle, des propos gros­siers ou vul­gaires, ouver­te­ment sexistes, miso­gynes, homo­phobes ou racistes, ou encore, dif­fa­ma­toires envers un groupe ou une per­sonne. Vous pouvez indi­quer une réfé­rence concer­nant le sujet que vous abor­dez dans le mes­sage, par exemple, si vous citez un article de jour­nal ou autre. Mais nous rejet­te­rons tout mes­sage qui uti­lise les forums pour faire la pro­mo­tion d’un site ou d’un groupe qui n’a aucun rap­port avec le sujet du texte com­menté, ou dont les agis­se­ments ou les poli­tiques contre­disent nos enga­ge­ments fémi­nistes (par ex. des sites de por­no­gra­phie ou de pro­mo­tion de la pros­ti­tu­tion ou autre forme de mar­chan­di­sa­tion des êtres humains, pro­mo­tion du racisme, de l’homophobie, etc.).

Les commentaires sont fermés.