Suivez-nous sur Facebook

Numéro 4, Automne 2010

Luttes, oppressions, rapports sociaux de sexe

Couverture du numéro

À propos de ce numéro

Bien que l’oppression des femmes soit antérieure au capitalisme, il n’en reste pas moins que ce mode de production lui a imprimé des spécificités. En outre, les femmes sont touchées de manière différente des hommes par la mondialisation néolibérale. Les rapports sociaux de sexe font partie des fondations et de l’agencement de ce capitalisme financiarisé, lequel a exacerbé la division sexuelle du travail. Ces rapports nous permettent de comprendre des phénomènes internationaux aussi important que la marchandisation du vivant (entre autres, du corps et du sexe), les mouvements migratoires, qui se sont féminisés, les nouvelles pauvretés, les hiérarchies sociales (caste, classe, groupes racialisés et ethnicisés), les violences, etc. Les femmes sont à la fois une main-d’oeuvre capitale tant pour le travail salarié que pour celui qui est non rémunéré, une source formidable de profits pour les entreprises et de travail gratuit pour la société dans son ensemble et pour les hommes en particulier. En même temps, grâce à cette position subordonnée dans la société et à la surexploitation qui en découle, les femmes constituent un groupe très actif tant dans l’analyse du monde actuel que dans les luttes et dans la mise en place d’alternatives. Sans cette perspective analytique, tout reste obscur. Pour les Nouveaux Cahiers du socialisme, les questions de l’oppression des femmes et du féminisme sont fondamentales. On ne peut imaginer penser et construire une alternative au capitalisme sans s’attaquer au patriarcat. Notre dossier est divisé en quatre parties. La première se penche sur différents enjeux politiques et théoriques, tant par rapport au socialisme marxiste qu’à l’intérieur du féminisme. La deuxième concerne quelques questions québécoises, dont la lutte du Front commun intersyndical, l’impact des politiques néolibérales sur la main-d’oeuvre féminine, les effets de ces politiques dans les domaines de la santé et de l’éducation en rapport avec la dégradation de la condition des femmes et la question des différences salariales et la lutte pour l’équité salariale. La troisième examine la masculinité, ses violences, son hégémonie. La quatrième fait état des luttes tant par les organisations autonomes des femmes que par celles qui sont mixtes et discute du Nous féministe.

Table des matières

 

LUTTES, OPPRESSIONS, RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE

  • Présentation : socialismes, féminismes et émancipation humaine,
    FRANCINE DESCARRIES ET RICHARD POULIN

 

Enjeux théoriques et politiques

  • Un État capitaliste sexiste et raciste,
    DIANE LAMOUREUX
  • Féminisme, marxisme et postmodernité,
    CATHARINE A. MACKINNON
  • Quand le queer s’entiche du genre,
    SHEILA JEFFREYS
  • Dialogue entre Delphy, Marx et les marxistes,
    MÉLISSA BLAIS ET ISABELLE COURCY

 

Enjeux québécois

  • La négociation du secteur public et la question des femmes,
    FLAVIE ACHARD
  • L’impact de la libéralisation sur la main-d’oeuvre féminine au Québec,
    MARIE-PIERRE BOUCHER ET YANICK NOISEUX
  • Réformes néolibérales en santé et en éducation,
    SÉBASTIEN BOUCHARD
  • L’équité salariale, défi au patriarcat,
    JENNIFER BEEMAN

 

Violence, masculinité et pouvoir

  • L’occultation des violences masculines,
    PATRIZIA ROMITO
  • Violence, pouvoir masculin et prostitution,
    RICHARD POULIN
  • Non à la prostitution, disent-ils,
    FLORENCE MONTREYNAUD
  • La masculinité hégémonique,
    YANICK DULONG

 

Bilan de luttes

  • Penser le Nous féministes,
    GENEVIÈVE SZCZEPANIK, FRANCINE DESCARRIES, MÉLISSA BLAIS ET SANDRINE RICCI
  • Le mouvement des femmes québécois,
    ISABELLE COURCY
  • Luttes féministes dans les organisations mixtes,
    VÉRONIQUE BROUILLETTE, NATHALIE GUAY ET FLAVIE ACHARD
  • La Marche mondiale des femmes : mobilisation d’un autre genre,
    DIANE MATTE
  • Penser la sexualisation,
    CAROLE BOULEBSOL ET LILIA GOLDFARB

 

PERSPECTIVES

  • Relire la révolution yougoslave,
    CATHERINE SAMARY
  • Les mouvements sociaux en Palestine,
    PIERRE BEAUDET
  • Débat sur l’économie sociale,
    JEAN-MARC PIOTTE ET LOUIS FAVREAU

 

Notes de lecture

 

Articles en lien avec ce numéro

Consultez en ligne le nu­méro 4
10 octobre 2013
Cahiers du socialisme
Luttes, oppressions, rapports sociaux de sexe
Présentation du Numéro 4

So­cia­lismes, fé­mi­nismes et éman­ci­pa­tion humaine


S’il y a, chez les so­cia­listes, des tra­di­tions en fa­veur de l’émancipation des femmes1, il n’en reste pas moins qu’elles ont connu une éclipse avec la social-démocratisation des or­ga­ni­sa­tions du mou­ve­ment ou­vrier (adap­ta­tion au ca­pi­ta­lisme2) et la bu­reau­cra­ti­sa­tion du « com­mu­nisme ». La deuxième vague fé­mi­niste3 des an­nées 1960 – 1970 a changé cela, bien que plu­sieurs groupes aient été, à l’époque, ré­frac­taires à ce mou­ve­ment. Aujourd’hui, la gauche et les mou­ve­ments al­ter­na­tifs se ré­clament pra­ti­que­ment tous de l’émancipation des femmes, ce qui n’était pas le cas voici 30 ans.

More...