Suivez-nous sur Facebook

Numéro 11, Hiver 2014

Médias, journalisme et société

Couverture du numéro

À propos de ce numéro

La publication, en une des journaux de Québecor et de Gesca, de sondages bidons délégitimant la contestation étudiante, les propos de journalistes reprenant en ondes ou sur papier la novlangue politicienne du « boycott » et du « droit de l’étudiant de suivre ses cours », la mise en page de gros titres tapageurs associant la « violence » aux porteurEs d’un carré rouge, les positions des éditorialistes, des chroniqueurs et des chroniqueuses défendant l’indéfendable loi 12, bref, la couverture des médias traditionnels du désormais célèbre printemps érable 2012 a pour le moins amené de l’eau au moulin de celles et ceux qui, de plus en plus nombreux, et ce, depuis plusieurs années, n’ont de cesse de dénoncer la concentration de la presse, la montée de l’information spectacle, la personnalisation des débats publics, etc. Pour plusieurs, le matraquage idéologique d’une presse (à l’exception du Devoir) largement inféodée aux élites économiques et politiques a été particulièrement visible durant le conflit étudiant et constitue l’un des dispositifs multiples travaillant les subjectivités et la conduite des sujets à l’ère de la « bonne gouvernance néolibérale ».

Aussi, au moment même où « la droite devient de plus en plus présente dans l’offre médiatique », il nous semble que la gauche québécoise aurait intérêt à mettre l’accent sur le pouvoir absolument fondamental que possèdent les médias et le journalisme dans les sociétés de masse comme la nôtre : celui de narrer le monde, de le mettre en forme symboliquement. L’histoire même du journalisme, en lien avec les luttes démocratiques, rend compte de cette dimension symbolique à travers l’idéal dont il se revendique: transmettre aux citoyennes et aux citoyens une synthèse judicieuse des événements pertinents qui foisonnent au sein d’une communauté politique afin que ceux-là puissent participer aux débats publics en toute connaissance de cause. Or, comme nous le rappelle le récent rapport du Groupe de travail sur le journalisme et l’avenir de l’information au Québec (rapport Payette), dont le mandat était de « cerner les difficultés de l’information au Québec dans le contexte des nouvelles technologies et devant la crise générale des médias qui secoue l’ensemble des pays industrialisés », cette information d’intérêt public, celle-là même « qui permet les débats politiques et sociaux, bases et fondements des démocraties », devient une denrée de plus en plus rare dans un monde plus que jamais dominé par une logique économiciste propre au capitalisme.

Que signifient donc ces transformations simplement évoquées ci-dessus et que disent-elles de l’état actuel de notre société ? Comment infléchir les tendances à l’œuvre afin que le journalisme et les médias contribuent à délimiter un espace politique où peuvent émerger, à travers les débats et l’action collective, un monde commun à penser, un projet de société à réaliser ? En effet, au-delà de la simple propagande au service des dominants ou de la résistance, le symbolique ne doit-il pas être compris comme le lieu même où s’enracinent des formes culturelles et des valeurs politiques partagées comme l’autonomie, la liberté et la justice sociale ? Par-delà la manipulation idéologique aliénante à laquelle elles peuvent être assujetties, peut-on envisager que ce sont ces formes qui fondent « l’être-en-commun » et qui assurent le lien social, empêchant l’avalement de tout dans l’espace lisse du marché ? Dans ces conditions, qu’est-ce que les mouvements sociaux et les médias alternatifs doivent faire ? Comment faire en sorte que les mots gardent un poids dans la réalité ? Comment maintenir un espace public de débat qui est aussi un champ de luttes et de confrontation entre diverses conceptions du bien commun et de la société « bonne » ?

Le présent dossier comprend trois sections. Une première partie plus théorique intitulée Comprendre les médias de masse : quelques considérations théoriques s’attardent aux transformations sociales de moyenne et de longue portée. Il s’agit ici de privilégier une perspective sociohistorique permettant d’identifier les causes et les enjeux relatifs à la transformation progressive de l’espace public.

Table des matières

 

DOSSIER : MÉDIAS, JOURNALISME ET SOCIÉTÉ -

Introduction au dossier - BENOIT GAULIN, CAROLINE JOLY ET ÉRIC MARTIN

Partie 1 : Comprendre les médias de masse : quelques considérations théoriques

  • Concentration des entreprises et pluralisme de l’information dans le contexte des nouveaux médias: des enjeux toujours d’actualité - ÉRIC GEORGE
  • De journaliste à producteur de contenu. Pourquoi s’en inquiéter ? - ANNE-MARIE BRUNELLE
  • Le modèle propagandiste - NORMAND BAILLARGEON
  • « Connais ton ennemi ». Pour une critique de la critique du spectacle - ÉRIC MARTIN ET MAXIME OUELLET

Partie 2 : Les médias de masse comme appareil idéologique : quelques cas de figure

  • Québecor-PKP : vers une « berlusconisation » de l’État québécois ? - BENOIT GAULIN
  • La radio poubelle : le populisme de droite en action - SÉBASTIEN BOUCHARD
  • La place du discours critique du Réseau québécois des groupes écologistes et de ses groupes membres dans les médias - JACINTHE LEBLANC ET ANIPIER MAHEU
  • Cachez cet Amérindien que je ne saurais voir ! La question autochtone et les médias au Québec - ANDRÉ DUDEMAINE
  • Les quotidiens et la hausse des frais de scolarité de 2005 à 2010 - SIMON TREMBLAY-PEPIN

Partie 3 : Crises et mise en crise : quels rôles pour les médias de masse et les médias alternatifs dans les mouvements sociaux ?

  • WikiLeaks : journalisme de confrontation et militantisme du libre - PHILIPPE DE GROSBOIS
  • Quelques trouvailles dans l’angle mort de la critique des médias de masse à la faveur de la grève étudiante de 2012 - MICHEL RATTÉ ET AUDREY LAURIN-LAMOTHE
  • Le journal étudiant Le Quartier Latin en 1959 : autonomie, participation, insolence - DANIEL POITRAS

BILAN DE LUTTES

  • Résister aux attaques contre le droit de manifester : une lutte pour l’ensemble des mouvements sociaux - LUCIE LEMONDE, JACINTHE POISSON ET MARYSE POISSON

PERSPECTIVES

  • La corruption et son oeuvre - ALAIN DENEAULT
  • Accueillir le message autochtone - MANON PERRON
  • Mouvement populaire et lutte politique - ANDRÉS FONTECILLA
  • La grève est étudiante, la lutte est populaire - BLANDINE PARCHEMAL
  • La Constituante dans la politique du Groupe socialiste des travailleurs (1974-1987) : quels enseignements pour aujourd’hui ? - LOUIS GILL
  • La Constituante et la lutte pour l’indépendance - BERNARD RIOUX
  • Une biopolitique pour le XXIe siècle - COLETTE ST-HILAIRE
  • Les résistances populaires à la gentrification - FRANÇOIS SAILLANT
  • L’économie participaliste est-elle une alternative ? - PASCAL LEBRUN

NOTES DE LECTURE