Jacques-beaudoin

Le problème de nos retraites
Ni le rapport D’Amours, ni le plan du gouvernement ne le règleront
mardi 17 décembre 2013
Gauche / Mouvements sociaux

Agnès Maltais, la minis­tre du tra­vail, de l’emploi et de la soli­da­rité sociale et éga­le­ment res­pon­sa­ble de la Régie des rentes du Québec, a pré­senté le 12 décem­bre der­nier un plan d’action inti­tulé « Vers des régi­mes de retraite équi­ta­bles et dura­bles ». Ce rap­port fait suite à la publi­ca­tion et les débats en com­mis­sion par­le­men­taire du rap­port D’Amours en 2013 (« Innover pour péren­ni­ser le sys­tème de retraite »).

Lire la suite...
Des régimes de retraite à prestations cibles dans le secteur des pâtes et papiers

Le 30 novem­bre der­nier, la nou­velle Ministre du tra­vail a déposé à l’Assemblée natio­nale le projet de loi #15 qui va per­met­tre « l’établissement de régi­mes de retraite à pres­ta­tions cibles dans cer­tai­nes entre­pri­ses du sec­teur des pâtes et papiers » Ce projet de loi très court mais aussi très signi­fi­ca­tif ne com­porte que trois arti­cles. L’article 1, alinéa 1 de cette loi se lit comme suit : «le règle­ment permet l’établissement d’un régime de retraite à pres­ta­tions cibles, à savoir un régime de retraite qui déter­mine à l’avance les coti­sa­tions patro­na­les et, le cas échéant, les coti­sa­tions sala­ria­les ou la méthode pour les cal­cu­ler et qui pré­voit que la rente nor­male est fonc­tion de la situa­tion finan­cière du régime ; »

Lire la suite...
Les dernières élections et nos fonds de pension

En pleine cam­pa­gne élec­to­rale déclen­chée par Jean Charest le 1er août et qui devait élire le 4 sep­tem­bre der­nier, un gou­ver­ne­ment mino­ri­taire dirigé par Pauline Marois du PQ, l’Union des muni­ci­pa­li­tés du Québec (UMQ) avait demandé aux partis poli­ti­ques un « enga­ge­ment ferme pour résou­dre », ce que son pré­si­dent Éric Forest maire de Rimouski appelle « l’urgent et grave pro­blème » du défi­cit des régi­mes de retraite des employés muni­ci­paux. Le maire de Rimouski s’interrogeait alors du peu de place que pre­nait ce pro­blème dans la cam­pa­gne élec­to­rale, alors que pour lui, il s’agissait d’un « enjeu majeur » pour les muni­ci­pa­li­tés. Cet appel du pré­si­dent de l’UMQ fai­sait suite à ceux faits, dans le même sens, quel­ques semai­nes aupa­ra­vant par Gérald Tremblay maire de Montréal et par l’ineffable maire de Québec Régis Labeaume qui, en plus, exi­geait le droit de lock-out pour les muni­ci­pa­li­tés afin de mieux mater les employés muni­ci­paux.

Lire la suite...