Andre-vincentArticles par

Confessions de boomers non-repentis
Malgré le frette et les barbares

C’est il y a long­temps et c’est hier. C’est du temps du frette et des bar­bares. Dans les rues de la ville, on est des mil­liers. On se re­garde, on se trouve beaux. On oc­cupe nos écoles, nos col­lèges et nos uni­ver­sités, même si on se fait planter. On dé­file dans les rues, quelques fois pa­ci­fi­que­ment, quelques fois moins. On est in­so­lents. On pense que tout est pos­sible, quelque part, une cer­taine année 1968.

Chaque jour on se sur­prend à se sur­prendre en écou­tant Prague, Paris, Shan­ghai, Buenos Aires, Los An­geles. On lit Sartre, Marx, Paul Nizan, Mar­cuse, Hu­bert Aquin. On ne sait presque rien, on est cu­rieux. Nos profs ont 30 ans, nous on en a 20. On écoute Bob Dylan et Ray­mond Lé­vesque. Au tour­nant d’un soir frais, on est frappé par le Chat dans le sac, le film-choc de Gilles Groulx. On fri­sonne en li­sant Speak White de Mi­chèle La­londe. On tombe en amour deux fois par jour. On or­ga­nise des ma­nifs deux fois par se­maine. On se fait ta­basser par les boeufs deux fois par mois. On se voit partir vers les com­munes de Ca­li­fornie et pour­quoi pas, vers les camps de ré­fu­giés pa­les­ti­niens. Et c’est ainsi que nous ap­pre­nons à ap­prendre, en y per­dant, par­fois, au pas­sage, quelques ses­sions et quelques luttes.

Lire la suite…
L’actuel débat sur les pactes tactiques entre progressistes : ses origines et sa portée

De­puis la re­com­po­si­tion du pay­sage par­tisan au Québec in­ter­venue en 2011 (tant au fé­déral qu’au pro­vin­cial), la ques­tion de l’ouverture de dis­cus­sions entre forces po­li­tiques sou­ve­rai­nistes et pro­gres­sistes s’est posée chez maints ana­lystes et ac­teurs gra­vi­tant au­tour de ces cou­rants, par-delà les lignes par­ti­sanes et sans égard au statut de tout un chacun (jour­na­liste, blo­gueur, mi­li­tant, cher­cheur, pro­fes­seur, etc.). Le site des Nou­veaux ca­hiers du so­cia­lisme tente, dans la me­sure de ses moyens, de faire connaître et de dif­fuser ces ré­flexions et dé­bats. Il n’y a pas de po­si­tion édi­to­riale des NCS sur les pactes tac­tiques, sinon de dire qu’il faut qu’il y ait dis­cus­sion large là-dessus. Les dif­fé­rentes po­si­tions re­la­tives aux pactes, au sein de la gauche, sont non seule­ment lé­gi­times, mais il se­rait sur­tout très té­mé­raire de pré­tendre connaître LA meilleure po­si­tion sur un tel sujet, compte tenu des atouts et contra­dic­tions que chaque op­tion comporte.

Lire la suite…
Le 6e Congrès de l'Internationale de l'éducation (IE)
Une éducation de qualité pour bâtir l’avenir

Le 6e Congrès de l’IE of­frira une op­por­tu­nité aux re­pré­sen­tants de tous les af­fi­liés de l’IE de se ren­con­trer et de ren­forcer les liens de so­li­da­rité entre les en­sei­gnants et les tra­vailleurs de l’éducation du monde en­tier. Les dé­lé­gués abordent les ques­tions contem­po­raines ma­jeures concer­nant leurs or­ga­ni­sa­tions, le mou­ve­ment syn­dical in­ter­na­tional en­sei­gnant, ainsi que la lutte constante pour réa­liser une édu­ca­tion pu­blique pour tous.

Lire la suite…
Les Zapartistes :
Le procès des cinq
Deux videos de 52 et 32 minutes

À l’occasion du 40e an­ni­ver­saire du procès des cinq, Les Za­par­tistes nous offrent de suivre les mo­ments les plus mar­quants de ce procès po­li­tique.

Alors qu’il était évident pour tous que Mi­chel Char­trand, Charles Ga­gnon, Jacques Larue-Langlois, Ro­bert Le­mieux et Pierre Val­lières n’avaient en rien par­ti­cipé aux ac­tions ayant me­nées aux Évé­ne­ments d’Octobre,  ils furent ar­rêtés le 16 oc­tobre 1970 en vertu de la Loi fé­dé­rale des me­sures de guerre et tra­duits en cours le 8 jan­vier 1971, ac­cusés de conspi­ra­tion pour sédition…

À peine quelques mois après l’occupation mi­li­taire du Québec, dé­crétée par le gou­ver­ne­ment fé­déral de Pierre El­liot Tru­deau pour écraser le mou­ve­ment so­cial et po­li­tique au Québec, ce procès té­moigne du refus de mi­li­tants parmi les plus en vue de l’époque de s’écraser. Ce procès ap­pelle à pour­suivre la lutte. Ce à quoi le mou­ve­ment so­cial s’emploiera dans les mois sui­vants. Au cours des an­nées sui­vantes les luttes so­ciales, syn­di­cales et po­li­tiques connaî­tront une crois­sance et une ef­fer­ves­cence in­éga­lées à ce jour.

Lire la suite…