Suivez-nous sur Facebook
Publications et événements
Numéro 11, février 2014
En librairie dès le 20 février 2014

Lire la suite…
 

Articles récents

David Camfield : La crise du syndicalisme au Canada et au Québec. Réinventer le mouvement ouvrier

« Il s’agit d’un ex­cellent livre tant pour les mi­li­tantEs du mou­ve­ment syn­dical que pour les jeunes mi­li­tantEs de la gauche qui sont sou­vent assez éloi­gnées des réa­lités syn­di­cales. », David Mandel, Nou­veaux Ca­hiers du socialisme

« David Cam­field va au-delà des études de cas et ar­ti­culent une vi­sion so­ciale plus large, tout en évi­tant l’opacité. », Ste­phanie Ross, Labour/Le Tra­vail.

Lire la suite…
Zapatisme : la rébellion qui dure
Un ouvrage coordonné par Bernard Duterme

« Nous avons dit aux puis­sants “Nous voici” et à notre pays et au monde nous avons crié “Nous voici”… et pour être vus, nous avons caché nos vi­sages, et pour être nommés, nous avons nié notre nom. »

Lire la suite…
Un budget différent fondé sur des choix politiques différents

À la veille du dépôt du budget fé­déral de 2014, le Centre ca­na­dien pour les po­li­tiques al­ter­na­tives (CCPA) a pré­senté un plan bud­gé­taire de son cru, l’Al­ter­na­tive bud­gé­taire pour un gou­ver­ne­ment fé­déral. De­puis près de vingt ans, le CCPA éla­bore chaque année une stra­tégie bud­gé­taire qui montre ce que le gou­ver­ne­ment fé­déral pour­rait ac­com­plir s’il dé­ci­dait de s’attaquer aux en­jeux so­ciaux, éco­no­miques et en­vi­ron­ne­men­taux prio­ri­taires pour la po­pu­la­tion ca­na­dienne. L’édition 2014 dé­cline le thème Vers un meilleur équi­libre en plu­sieurs axes : in­ves­tis­se­ments de taille dans les in­fra­struc­tures, ap­proche sec­to­rielle d’un dé­ve­lop­pe­ment in­dus­triel plus du­rable, dé­penses im­por­tantes dans l’agriculture, les arts, les ser­vices de garde, les soins de santé et les com­mu­nautés des Pre­mières Na­tions. Elle fait la dé­mons­tra­tion écla­tante que budget rime avec choix politiques.

Lire la suite…
Un autre regard sur l’Université

classe

Dès sa fon­da­tion à la fin du XIXe siècle par Émile Dur­kheim, la so­cio­logie fran­çaise a eu pour am­bi­tion de re­mettre en cause les « pré­no­tions », c’est-à-dire les re­pré­sen­ta­tions is­sues du sens commun, que l’on re­trouve par­fois sous l’appellation de doxa. Les au­teurs de L’Université n’est pas en crise s’inscrivent plei­ne­ment dans la conti­nuité de cette mis­sion ori­gi­nelle quand bien même une telle af­fir­ma­tion, contenue dans le titre de l’ouvrage, ap­pa­raît comme clai­re­ment pro­vo­cante dans le contexte ac­tuel, marqué, faut-il le rap­peler, par une crise struc­tu­relle du fi­nan­ce­ment des universités.

Lire la suite…
Recension de lecture
Parti Pris, une anthologie
Textes choisis et présentés par Jacques Pelletier, Lux éditeur, 2013

Parti-Pris-Pelletier-LuxCe re­cueil de grande va­leur est ex­trê­me­ment bien fait, en of­frant un éven­tail de textes qui permet de suivre l’évolution d’un projet intellectuel-politique dont l’importance a été si grande dans l’évolution po­li­tique du Québec. D’autre part, l’ouvrage permet de lever le voile sur l’histoire en­core lar­ge­ment mé­connue de la gauche qué­bé­coise. Parti Pris, sans nul doute, a été une des fon­da­tions de ce mar­xisme qué­bé­cois frais et créatif, ce qui fait qu’aujourd’hui, 60 ans plus tard, on a une gauche qui se tient de­bout dans ce (presque) pays. L’ouvrage dis­pose de six par­ties, dont les pre­mières sont des in­ter­pel­la­tions di­rec­te­ment po­li­tiques. Dans les cha­pitres sub­sé­quents sont abor­dées les thé­ma­tiques de la culture, de la laï­cité, de la lit­té­ra­ture, avec des contri­bu­tions de plumes qui de­vien­dront cé­lèbres par la suite : Gaston Miron, Gé­rard Godin, Hu­bert Aquin, Paul Cham­ber­land et plu­sieurs autres.

Lire la suite…
Après le capitalisme, le bien vivre

Avec Adieux au ca­pi­ta­lisme, l’historien Jé­rôme Ba­chet, déjà au­teur d’un des livres de ré­fé­rence sur le mou­ve­ment du Chiapas, La Re­bel­lion za­pa­tiste (Champs-Flammarion, 2005), se donne pour am­bi­tion, non seule­ment de penser une cri­tique du ca­pi­ta­lisme, mais éga­le­ment comme le titre l’indique, sa fin.

Lire la suite…
À lire : Introduction à « La réification. Histoire et actualité d’un concept critique »

Cet ou­vrage col­lectif in­ter­roge l’histoire et l’actualité du concept de « réi­fi­ca­tion » dans la pers­pec­tive d’une cri­tique du ca­pi­ta­lisme contem­po­rain. Thé­ma­tisée par Georg Lukács dans son re­cueil pu­blié en 1923 His­toire et conscience de classe, et no­tam­ment dans l’essai « La réi­fi­ca­tion et la conscience du pro­lé­ta­riat », la réi­fi­ca­tion dé­signe d’une ma­nière gé­né­rale « le fait qu’un rap­port, une re­la­tion entre per­sonnes prend le ca­rac­tère d’une chose ».

Lire la suite…
« L’écosocialisme, c’est l’horizon capable d’intégrer cette diversité »

So­cio­logue et phi­lo­sophe mar­xiste franco-brésilien, Mi­chael Löwy est for­te­ment en­gagé dans le combat po­li­tique à visée pla­né­taire. En­sei­gnant à l’École des hautes études en sciences so­ciales (EHESS), di­rec­teur de re­cherche émé­rite au CNRS, il est l’auteur de plu­sieurs ou­vrages sur la pensée contem­po­raine et co-initiateur du Ma­ni­feste éco­so­cia­liste international.

Lire la suite…
Le surgissement du Front national et le racisme des intellectuels en France

L’importance du vote pour Ma­rine Le Pen ac­cable et sur­prend. On cherche des ex­pli­ca­tions. Le per­sonnel po­li­tique y va de sa so­cio­logie por­ta­tive : la France des gens d’en bas, des pro­vin­ciaux égarés, des ou­vriers, des sous-éduqués, ef­frayée par la mon­dia­li­sa­tion, le recul du pou­voir d’achat, la dé­struc­tu­ra­tion des ter­ri­toires, la pré­sence à leurs portes d’étranges étran­gers, veut se re­plier sur le na­tio­na­lisme et la xénophobie.

Lire la suite…
Paradis fiscaux – Levez le voile !
Conférence du professeur-chercheur Alain Deneault

 

Le col­lectif Échec aux pa­radis fis­caux pré­sente une nou­velle vidéo in­ti­tulée Pa­radis fis­caux : Levez le voile ! Ins­pirée d’une confé­rence du professeur-chercheur Alain De­neault, cette cap­sule Web d’une ving­taine de mi­nutes dé­mys­tifie les pa­radis fiscaux.

Lire la suite…