Suivez-nous sur Facebook
Publications et événements
Le 21 et 22 août 2014
Dans le cadre du Forum social des peuples

UPOP2014_affiche-FRA finale finale17 avril

Les Nou­veaux Ca­hiers du so­cialisme (NCS) conjoin­te­ment avec Ca­na­dian Di­men­sion pré­sentent l’Université po­pu­laire 2014 sous le thème « On brasse la cage! ».  L’Université po­pu­laire des NCS re­pose sur plus de qua­rante per­sonnes pro­ve­nant d’organisations syn­di­cales, po­pu­laires, fémi­nistes, éco­lo­gistes et du monde de l’enseignement. C’est un vé­ri­table « in­tel­lec­tuel col­lectif » au ser­vice des luttes et de la construc­tion du mou­ve­ment po­pu­laire. L’Université des NCS n’est pas une uni­ver­sité au sens « clas­sique » du terme. L’approche n’est ni aca­dé­mique, ni li­vresque. Le sa­voir et les com­pé­tences sont nour­ries par l’interaction entre des pra­tiques et théo­ries qui émanent de tous ceux et celles qui luttent pour changer le monde.

More...
 

Articles récents

Numéro 11, février 2014
Médias, journalisme et société
En librairie dès le 20 février 2014

Couverture NCS no. 11


Mé­dias, jour­na­lisme et société

In­tro­duc­tion au dossier

Be­noit Gaulin, Ca­ro­line Joly et Éric Martin

La pu­bli­ca­tion, en une des jour­naux de Qué­becor et de Gesca, de son­dages bi­dons dé­lé­gi­ti­mant la contes­ta­tion étu­diante, les propos de jour­na­listes re­pre­nant en ondes ou sur pa­pier la nov­langue po­li­ti­cienne du « boy­cott » et du « droit de l’étudiant de suivre ses cours », la mise en page de gros titres ta­pa­geurs as­so­ciant la « vio­lence » aux por­teurEs d’un carré rouge, les po­si­tions des édi­to­ria­listes, des chro­ni­queurs et des chro­ni­queuses dé­fen­dant l’indéfendable loi 12, bref, la cou­ver­ture des mé­dias tra­di­tion­nels du dé­sor­mais cé­lèbre prin­temps érable 2012 a pour le moins amené de l’eau au moulin de celles et ceux qui, de plus en plus nom­breux, et ce, de­puis plu­sieurs an­nées, n’ont de cesse de dé­noncer la concen­tra­tion de la presse, la montée de l’information spec­tacle, la per­son­na­li­sa­tion des dé­bats pu­blics, etc. Pour plu­sieurs, le ma­tra­quage idéo­lo­gique d’une presse (à l’exception du De­voir) lar­ge­ment in­féodée aux élites éco­no­miques et po­li­tiques a été par­ti­cu­liè­re­ment vi­sible du­rant le conflit étu­diant et constitue l’un des dis­po­si­tifs mul­tiples tra­vaillant les sub­jec­ti­vités et la conduite des su­jets à l’ère de la « bonne gou­ver­nance néolibérale ».

Par
More...
L’ONU annonce une crise alimentaire mondiale pour 2013
28 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux
© C. Magdelaine / notre-planete.info

© C. Mag­de­laine / notre-planete.info

L’ONU met en garde la com­mu­nauté in­ter­na­tio­nale contre l’imminence d’une crise ali­men­taire glo­bale pour l’an pro­chain qui com­mence dans… un mois ! The Guar­dian est le pre­mier quo­ti­dien bri­tan­nique à di­vul­guer l’atterrante nou­velle. Cette fa­mine sera in­duite par un in­dice in­con­tour­nable, celui des ré­serves mon­diales de cé­réales qui ont at­teint des ni­veaux de pro­duc­tion dan­ge­reu­se­ment bas.

More...
Accord de libre-échange Canada-Union européenne : Un débat démocratique est nécessaire
26 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

Texte in­té­gral d’une lettre ou­verte co­si­gnée par une ving­taine de si­gna­taires dont ATTAC-Québec, pu­bliée en ver­sions abré­gées dans Le De­voir et La Presse le 28 oc­tobre 2013.

More...
Victor Piché : L’immigration massive et l’invasion des illégaux sont des mythes entretenus par les pouvoirs politiques à des fins électoralistes
24 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

Victor Piché

Victor Piché

Sociologue-démographe ca­na­dien, an­cien pro­fes­seur au Dé­par­te­ment de dé­mo­gra­phie de l’Université de Mont­réal, Victor Piché s’intéresse à la pro­blé­ma­tique des mi­gra­tions in­ter­na­tio­nales dans le contexte de la mon­dia­li­sa­tion, avec un ac­cent par­ti­cu­lier sur les droits des tra­vailleurs mi­grants. M. Piché est ac­tuel­le­ment Chercheur-associé à la Chaire Op­pen­heimer en droit in­ter­na­tional pu­blic de l’Université McGill.

[Pontransat.com l’a] in­ter­viewé sur la po­li­tique mi­gra­toire des pays dé­ve­loppés – ses en­jeux, ses défis, son évo­lu­tion – et sur les res­pon­sa­bi­lités res­pec­tives de l’État, de la so­ciété ci­vile, des mi­grants et des ac­cueillants, pour as­surer une co­exis­tence sereine.

More...
Le capitalisme nuit gravement à la santé, mais il nous soigne aussi
22 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

Pour­quoi sommes-nous de plus en plus ma­lades?, s’interroge la revue Al­ter­na­tives éco­no­miques dans un Hors-série poche consacré à la santé (« Santé, l’état d’urgence », Hors-série poche n° 66, fé­vrier 2014). Parmi les rai­sons étu­diées : l’environnement, l’alimentation, un tra­vail qui abîme…

Mais si plus fon­da­men­ta­le­ment, c’était le ca­pi­ta­lisme qui nous ren­dait ma­lades? C’est la thèse dé­fendue par  le jé­suite Gio­vanni Cucci dans un ar­ticle de Gre­go­rianum, la revue de l’université Gré­go­rienne à Rome [1]. Si nous sommes de plus en plus ma­lades, ce se­rait la faute à la concep­tion an­thro­po­lo­gique que le ca­pi­ta­lisme vé­hi­cule avec lui.

More...
Économie du savoir – L’université n’est pas une entreprise
20 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

Lors d’un « rendez-vous du sa­voir » tenu début oc­tobre [2011], le rec­teur de l’Université de Mont­réal, Guy Breton, ap­pe­lait à in­ten­si­fier la col­la­bo­ra­tion entre l’enseignement su­pé­rieur et les mi­lieux d’affaires: « Les cer­veaux [doivent] cor­res­pondre aux be­soins des en­tre­prises », expliquait-il. Le nou­veau scien­ti­fique en chef du Québec, Rémi Qui­rion, fai­sait sa pre­mière ap­pa­ri­tion pu­blique de­vant la Chambre de com­merce de Mont­réal pour parler de la « créa­tion de nou­veaux par­te­na­riats [de re­cherche] entre les sec­teurs pu­blic et privé » qui au­raient des « re­tom­bées éco­no­miques » positives. 

More...
La prison comme projet de société
La politique pénale du gouvernement conservateur et la restauration du capitalisme autoritaire

S’il est un do­maine où s’exprime avec la plus grande clarté le sens pro­fond de la phi­lo­so­phie po­li­tique qui anime le Parti conser­va­teur, c’est bien celui de la jus­tice pé­nale. Malgré le fait que la cri­mi­na­lité en­re­gis­trée au Ca­nada n’ait cessé de di­mi­nuer de­puis vingt ans, au­cune autre ques­tion n’a reçu au­tant d’attention que celle-ci de­puis l’arrivée au pou­voir du Shérif Harper. À l’en croire, le pays me­nace de som­brer dans la vio­lence et le chaos, d’où l’urgence d’agir afin de durcir ra­di­ca­le­ment le ré­gime pénal. Il est pour­tant à craindre que les me­sures adop­tées jusqu’à pré­sent, loin d’accroître la sé­cu­rité des ci­toyens, vien­dront plutôt ag­graver la si­tua­tion gé­né­rale, cela en ajou­tant à la vul­né­ra­bi­lité des ca­té­go­ries so­ciales les plus dé­mu­nies, au dé­nue­ment des­quelles l’État semble n’avoir plus rien à op­poser que la force bru­tale de l’appareil po­li­cier et ju­di­ciaire. Or, cela, les po­li­ti­ciens conser­va­teurs n’en ont cure, car au mé­pris de toute consi­dé­ra­tion ré­flé­chie du phé­no­mène cri­minel, qui prenne en compte ses mul­tiples di­men­sions so­ciales, ces idéo­logues n’appréhendent celui-ci qu’à tra­vers le prisme d’une concep­tion pu­re­ment vin­di­ca­tive de la jus­tice et d’un in­di­vi­dua­lisme moral étriqué qui re­joignent terme à terme leur froide vi­sion de l’économie. En culti­vant l’insécurité et le res­sen­ti­ment de l’électorat à l’appui de ses po­li­tiques pé­nales, tout en lais­sant se creuser le fossé de l’inégalité so­cioé­co­no­mique, le gou­ver­ne­ment Harper œuvre su­brep­ti­ce­ment à la res­tau­ra­tion d’un ca­pi­ta­lisme au­to­ri­taire contre le­quel il im­porte plus que ja­mais de résister.

More...
Les Premières Nations de Colombie-Britannique réussiront-elles à faire annuler le Northern Gateway dans l’Ouest canadien?
16 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

Peut-être bien. Le 17 juin der­nier, le gou­ver­ne­ment Harper ap­prou­vait le projet de pi­pe­line et de ter­minal pé­tro­lier du Nor­thern Ga­teway[1]en se ca­mou­flant der­rière les 209 « condi­tions » im­po­sées par la Com­mis­sion na­tio­nale de l’énergie dont celle de « consulter » les Au­toch­tones, et ce, malgré l’opposition de la ma­jo­rité des ci­toyens de Colombie-Britannique[2]. Quelques se­maines plus tard, le projet bat sé­rieu­se­ment de l’aile, une ex­cel­lente nou­velle pour les mil­lions de per­sonnes qui sou­haitent que l’État ca­na­dien se sorte de la pé­troé­co­nomie. Or, il est bien pos­sible que l’approche stra­té­gique concertée des Pre­mières Na­tions (PN) soit un fac­teur clé dans cette lutte. C’est du moins ce que nous laissent es­pérer les ré­cents évé­ne­ments de Colombie-Britannique. Peut-on s’en ins­pirer dans l’Est? Dans la pers­pec­tive où nous se­rons ap­pelés à nous ren­con­trer toutes et tous, Au­toch­tones, Qué­bé­coisES et Ca­na­dienNEs, lors du Forum so­cial des peuples à Ot­tawa du 21 au 24 août, il se­rait peut-être utile d’étudier un peu mieux ce qui s’est passé en Colombie-Britannique.

More...
Penser les alternatives
14 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

L’approche de Marx

 

His­to­ri­que­ment, l’approche la plus in­fluente dans la ré­flexion sur les al­ter­na­tives au ca­pi­ta­lisme est celle dé­ve­loppée par Karl Marx. Sa so­lu­tion au pro­blème de l’élaboration d’une al­ter­na­tive cré­dible au ca­pi­ta­lisme, si elle s’est avérée in­sa­tis­fai­sante au bout du compte, était in­tel­lec­tuel­le­ment brillante. Plutôt que de dé­ve­lopper un mo­dèle théo­rique sys­té­ma­tique ca­pable de dé­mon­trer la pos­si­bi­lité d’une al­ter­na­tive éman­ci­pa­trice viable, il pro­po­sait une théorie de « l’impossibilité » à long terme du ca­pi­ta­lisme. Ses ar­gu­ments sont bien connus : à cause de sa dy­na­mique et de ses contra­dic­tions in­ternes, le ca­pi­ta­lisme dé­truit ses propres condi­tions d’existence. Cette théorie est dé­ter­mi­niste : à long terme le ca­pi­ta­lisme de­viendra un ordre so­cial im­pos­sible, de sorte qu’une cer­taine al­ter­na­tive devra né­ces­sai­re­ment ap­pa­raître. Le tour consiste alors à rendre cré­dible l’idée qu’une or­ga­ni­sa­tion dé­mo­cra­tique et éga­li­taire de l’économie et de la so­ciété constitue une forme plau­sible d’une telle al­ter­na­tive. Sur ce point, la théorie de Marx est par­ti­cu­liè­re­ment élé­gante, car les contra­dic­tions qui poussent le ca­pi­ta­lisme en avant dans sa tra­jec­toire d’auto-érosion créent aussi l’agent his­to­rique – la classe ou­vrière – ayant à la fois un in­térêt à la mise en place d’une so­ciété dé­mo­cra­tique et éga­li­taire et une ca­pa­cité crois­sante à tra­duire ses in­té­rêts en ac­tions. D’après ces élé­ments, la théorie du so­cia­lisme telle que Marx l’a for­mulée pour­rait être consi­dérée comme prag­ma­tiste, car elle est cen­trée sur la ca­pa­cité des ou­vriers créa­tifs et so­li­daires à ré­soudre les pro­blèmes : tandis que le ca­pi­ta­lisme évolue vers une crise et un dé­clin à long terme qui tend à s’accélérer, la classe ou­vrière dé­ve­loppe l’organisation po­li­tique col­lec­tive né­ces­saire pour s’emparer du pou­voir d’État, ins­taurer une rup­ture avec le ca­pi­ta­lisme et construire ex­pé­ri­men­ta­le­ment une al­ter­na­tive so­cia­liste. En un sens, Marx com­bine ainsi une théorie hau­te­ment dé­ter­mi­niste de la chute du ca­pi­ta­lisme – dont le mou­ve­ment est régi par des lois qui le ren­dront en dé­fi­ni­tive im­pos­sible à main­tenir – et une théorie lar­ge­ment vo­lon­ta­riste de la construc­tion de l’alternative.

More...
Une superpuissance énergétique?
12 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

En mai 2012, une fuite a été ob­servée dans un pi­pe­line au nord de l’Alberta, à 165 km exac­te­ment des Ter­ri­toires du Nord-Ouest. Avant que la fuite ne soit col­matée, 22 000 ba­rils de pé­trole se sont écoulés sur une grande su­per­ficie de fon­drière de mousse – un bio­tope fra­gile – près de Rainbow Lake. L’entreprise pos­sé­dant ce pi­pe­line, Pace Oil & Gas, a pris connais­sance du pro­blème par ha­sard, grâce au constat fait par un pi­lote d’avion vo­lant à basse at­ti­tude. On pour­rait penser que ces in­ci­dents sont rares et re­la­ti­ve­ment contrôlés par la tech­no­logie. Mais est-ce le cas? Un an plus tôt, un autre pi­pe­line avait li­béré 28 000 ba­rils de pé­trole brut dans la forêt et la fon­drière de mousse près de Little Buf­falo, une com­mu­nauté crie à 400 ki­lo­mètres au sud-est de Rainbow Lake. En réa­lité, les pro­blèmes sont graves. Les dé­ver­se­ments ac­ci­den­tels qui at­tirent gé­né­ra­le­ment beau­coup d’attention ne sont qu’une in­fime partie des dom­mages en­vi­ron­ne­men­taux causés par l’industrie pé­tro­lière et ga­zière. Cette in­dus­trie, on le sait, est en pleine crois­sance. Plus en­core, elle dis­pose dans le gou­ver­ne­ment de Ste­phen Harper d’un puis­sant allié dont l’objectif est de dé­ré­gle­menter cette industrie.

Par
More...
Le Canada économique : un colosse aux pieds de bitume
10 juillet 2014
Gauche / Mouvements sociaux

L’impact de la crise dé­clen­chée en 2007

 

Après l’éclatement de la bulle tech­no­lo­gique en 2000 – 2001 et le ra­len­tis­se­ment éco­no­mique qui en a ré­sulté, le Ca­nada a connu de 2002 à 2007 une forte crois­sance, sti­mulée par la crois­sance des États-Unis qui sont les prin­ci­paux im­por­ta­teurs de ses pro­duits (les trois quarts des ex­por­ta­tions ca­na­diennes y sont di­ri­gées) et par celle, ex­cep­tion­nelle, des pays émer­gents comme la Chine et l’Inde, vers les­quels s’est dé­placée une partie im­por­tante de la pro­duc­tion mon­diale. La forte de­mande de pro­duits de base (pé­trole et autres res­sources na­tu­relles) en pro­ve­nance de ces der­niers a par ailleurs contribué à hausser les prix de ces pro­duits et ainsi bé­né­ficié en­core da­van­tage aux pays qui les ex­portent, dont le Canada.

More...