Suivez-nous sur Facebook
Publications et événements
COUV-NCS12-C1 Catalogue Sodep

La santé ma­lade de capitalisme

Bien qu’au Québec et au Ca­nada le do­maine des soins de santé soit, de­puis plus de 40 ans, ma­jo­ri­tai­re­ment dans le giron pu­blic, l’influence du ca­pi­ta­lisme sur la santé se fait sentir de plu­sieurs ma­nières. On la re­trouve bien sûr dans la forme par­ti­cu­lière qu’ont prise les pra­tiques mé­di­cales et l’organisation du sys­tème de soins à tra­vers les époques, et elle pé­nètre éga­le­ment, jusque dans ses re­plis les plus in­times, le rap­port plus gé­néral que nous en­tre­te­nons, en tant qu’individus, mais aussi en tant que so­ciété, à la santé. Ce sont ces rap­ports contra­dic­toires et com­plexes entre santé et ca­pi­ta­lisme que le pré­sent nu­méro des Nou­veaux Ca­hiers du so­cia­lisme pro­pose d’explorer.

Santé et ca­pi­ta­lisme : à la santé du capitalisme!

Nous ou­vrons ce nu­méro avec la tra­duc­tion d’un texte de Colin Leys qui s’attaque au « mythe vou­lant que “‘le ca­pi­ta­lisme amé­liore la santé”’ ». L’auteur n’y dé­montre pas seule­ment le rôle né­gli­geable joué par le ca­pi­ta­lisme et la crois­sance éco­no­mique dans la « ré­vo­lu­tion de la mor­ta­lité » qu’ont connue les so­ciétés ca­pi­ta­listes entre 1850 et 1950. Il montre éga­le­ment que cette trans­for­ma­tion ma­jeure, fa­vo­ri­sant un essor im­por­tant de l’espérance de vie, « s’est dé­roulée au­tant en dépit du ca­pi­ta­lisme que grâce à lui ». En effet, Leys met en re­lief le ca­rac­tère hau­te­ment dé­lé­tère du ca­pi­ta­lisme pour la santé des po­pu­la­tions : l’approfondissement des in­éga­lités so­ciales, la dé­té­rio­ra­tion des en­vi­ron­ne­ments et des mi­lieux de vie, l’opposition sys­té­ma­tique aux me­sures pré­ven­tives et de santé pu­blique, la contes­ta­tion de l’accès uni­versel au sys­tème de soins et la mar­chan­di­sa­tion des soins de santé sont en effet au­tant de ma­ni­fes­ta­tions du ca­pi­ta­lisme qui s’inscrivent au passif de la santé humaine.

More...
 

Articles récents

Le 21 et 22 août 2014
5e Université populaire d’été des NCS
Dans le cadre du Forum social des peuples
24 avril 2014
Cahiers du socialisme

UPOP2014_affiche-FRA finale finale17 avril

Les Nou­veaux Ca­hiers du so­cialisme (NCS) conjoin­te­ment avec Ca­na­dian Di­men­sion pré­sentent l’Université po­pu­laire 2014 sous le thème « On brasse la cage! ».  L’Université po­pu­laire des NCS re­pose sur plus de qua­rante per­sonnes pro­ve­nant d’organisations syn­di­cales, po­pu­laires, fémi­nistes, éco­lo­gistes et du monde de l’enseignement. C’est un vé­ri­table « in­tel­lec­tuel col­lectif » au ser­vice des luttes et de la construc­tion du mou­ve­ment po­pu­laire. L’Université des NCS n’est pas une uni­ver­sité au sens « clas­sique » du terme. L’approche n’est ni aca­dé­mique, ni li­vresque. Le sa­voir et les com­pé­tences sont nour­ries par l’interaction entre des pra­tiques et théo­ries qui émanent de tous ceux et celles qui luttent pour changer le monde.

Par
More...
Comprendre la guerre civile en Ukraine – 14 août 2014

Le conflit en Ukraine, comme la plu­part des phé­no­mènes po­li­tiques, est mul­ti­di­men­sionnel et com­plexe. En tant que tel, il ap­pelle une ap­proche holistique-dialectique, si vous le sou­haitez. Mais à en juger par les porte-paroles du gou­ver­ne­ment amé­ri­cain et de l’OTAN et des mé­dias oc­ci­den­taux, il n’y a qu’un seul fac­teur vrai­ment dé­ter­mi­nant qui ex­plique tout  : l’impérialisme russe, la vo­lonté de Pou­tine de do­miner et dé­mem­brer le reste de l’Ukraine, comme élé­ment de son plan gé­néral pour res­taurer l’empire so­vié­tique. Selon cette vi­sion sim­pliste, l’Ukraine, avec l’appui bien­veillant de l’Occident, se­rait tout à fait ca­pable de faire face à ses pro­blèmes et se­rait bientôt en voie de de­venir un pays pros­père et une dé­mo­cratie du type occidental.

More...
La dynamique de la souveraineté, comme projet émancipateur pour la classe populaire québécoise et canadienne

À l’invitation du groupe Ideas left out­side, j’ai par­ti­cipé à un camp de for­ma­tion qui avait lieu à Elbow Lake près de King­ston du 2 au 4 août der­niers, en com­pa­gnie de Molly Alexander et de Nora Lo­reto. Notre in­ter­ven­tion a porté sur la si­tua­tion po­li­tique au Québec, le rôle de Québec so­li­daire ainsi que les pers­pec­tives de col­la­bo­ra­tion entre les mi­li­tantEs du Québec et ceux et celles du reste du Ca­nada. Voici un aperçu des idées que j’y ai présentées.

More...
Des interstices à la rupture
Esquisse d’une stratégie écosocialiste

In­tro­duc­tion

 

Ap­paru en force au début des an­nées 2000, l’écosocialisme est un nou­veau cou­rant po­li­tique opé­rant la syn­thèse entre un projet so­cia­liste dé­bar­rassé de la lo­gique pro­duc­ti­viste et une éco­logie fon­ciè­re­ment an­ti­ca­pi­ta­liste. Alors que ses pre­miers théo­ri­ciens (James O’Connor, John Bel­lamy Foster, Joel Kovel, André Gorz, Mi­chaël Löwy) s’attelèrent à pro­poser une re­lec­ture cri­tique et éco­lo­giste de Marx contre les dé­rives au­to­ri­taires et pro­duc­ti­vistes des « mar­xistes tra­di­tion­nels » et du « so­cia­lisme réel­le­ment exis­tant », une foule d’organisations ra­di­cales « rouges-vertes » eu­ro­péennes (Parti de Gauche), scan­di­naves (Al­liance de la Gauche verte nor­dique), latino-américaines (Parti so­cia­lisme et li­berté) et même qué­bé­coises (Ré­seau éco­so­cia­liste) tentent main­te­nant d’incarner ces idées à l’intérieur d’un vaste et com­plexe mou­ve­ment politique.

More...
Empire : joyaux et pacotilles

Pour un livre abs­cons et dont les op­tions sont ou­ver­te­ment ré­vo­lu­tion­naires, l’Em­pire de Hardt et Negri a fait l’objet d’un in­térêt ex­cep­tionnel, tant de la part de com­men­ta­teurs se rat­ta­chant à la pensée do­mi­nante que des ra­di­caux[1]. Bien que rien ne nous in­cite à voir dans ce livre un objet de cu­rio­sité cultu­relle, cette simple consta­ta­tion sou­ligne l’importance d’un examen sé­rieux de son contenu. Em­pire est fi­na­le­ment un livre im­por­tant, parce que la vo­lonté de s’en prendre sé­rieu­se­ment à la ri­chesse contra­dic­toire de ses idées concer­nant la na­ture de l’empire, du ca­pi­ta­lisme et des ré­sis­tances de notre temps, est sus­cep­tible de contri­buer au projet « li­bé­ra­teur » que nous par­ta­geons avec ses au­teurs. Seul un com­men­taire bien avare de com­pli­ments pour­rait man­quer d’admirer l’ambition de cette ten­ta­tive d’intégration de l’histoire, de la phi­lo­so­phie, de la so­cio­logie, de la culture et de l’économie dans une dé­marche po­li­tique venue d’en bas. Pour­tant, le ré­sultat est frus­trant : un livre plein de pro­messes, mais aussi d’incohérences, de contra­dic­tions, d’exagérations et d’apories.

More...
TRIBUNAL PERMANENT DES PEUPLES
Session sur l’industrie minière canadienne 29 mai – 1er juin 2014, Montréal, Québec, Canada
Lecture du verdict de l’audience Amérique latine, 1er juin 2014

Ex­trait du verdict :

« Le Tri­bunal per­ma­nent des peuples (TPP) s’est réuni en cette oc­ca­sion pour juger les so­ciétés mi­nières ca­na­diennes, qui sont ac­cu­sées de porter at­teinte aux droits fon­da­men­taux des peuples en Amé­rique la­tine; et pour exa­miner les ac­cu­sa­tions for­mu­lées contre l’État ca­na­dien pour sa contri­bu­tion à la vio­la­tion des droits hu­mains des peuples en Amé­rique la­tine, contri­bu­tion qui se ma­ni­feste par son sou­tien, par ac­tion et omis­sion, à l’industrie mi­nière ainsi que par di­vers agis­se­ments qui fa­vo­risent un contexte d’impunité.

En ce qui concerne les im­pacts des en­tre­prises mi­nières ca­na­diennes sur l’accès, la jouis­sance et le plein exer­cice des droits hu­mains des na­tions et des peuples des pays où elles opèrent, le TPP iden­tifie plu­sieurs ni­veaux de res­pon­sa­bi­lités.

More...
Comment le Big Shift permet de repenser la question canadienne
Une mystérieuse mutation

Les pro­gres­sistes, qu’ils soient fé­dé­ra­listes ou sou­ve­rai­nistes, constatent à leur grand re­gret le vi­rage conser­va­teur du Ca­nada de­puis l’arrivée au pou­voir de Ste­phen Harper en 2006. Huit ans plus tard, ce chan­ge­ment de cap nous laisse en­core pan­tois; tout se passe comme si nous ne pou­vions pas re­noncer à l’idéal ca­na­dien, au mythe d’un grand pays bi­lingue, pa­ci­fique, ou­vert à la di­ver­sité, sou­cieux de l’environnement, ma­riant ha­bi­le­ment équité et ef­fi­ca­cité. Ce grand récit, im­prégné pro­fon­dé­ment dans notre ima­gi­naire col­lectif, évoque en nous un sen­ti­ment confus de nos­talgie, d’incompréhension et d’indignation face au ren­ver­se­ment des va­leurs qui avaient jadis fondé notre re­pré­sen­ta­tion de l’identité canadienne.

More...
“Le Forum social mondial et le renouveau de la contestation sociale: de l’alliance Nord-Sud à la solidarité Sud-Nord.”

Le Forum so­cial mon­dial (FSM) est né en 2001 d’une col­la­bo­ra­tion trans­at­lan­tique entre les mou­ve­ments so­ciaux du Nord et du Sud, prin­ci­pa­le­ment de France et du Brésil, afin de construire une autre mon­dia­li­sa­tion, éman­cipée du mo­dèle néo­li­béral hé­gé­mo­nique im­posé par les puis­sances oc­ci­den­tales, comme le G8 et ses re­lais, no­tam­ment le Forum éco­no­mique mon­dial de Davos. Il in­car­nait, et in­carne tou­jours, une nou­velle forme de contes­ta­tion de cette idéo­logie do­mi­nante. Il se pré­sen­tait comme l’espace de conver­gence de toutes les luttes so­ciales, spo­ra­diques et lo­cales tout d’abord, puis de plus en plus or­ga­ni­sées et trans­na­tio­nales, qui n’ont cessé de se dé­ve­lopper dès l’imposition plus ou moins bru­tale des ré­formes néo­li­bé­rales dans les pays du Sud, puis du Nord.

More...
Succès de la première assemblée d’Offensive syndicale (OS)

Le 5 mars der­nier s’est tenu la pre­mière as­sem­blée pu­blique d’Offensive syn­di­cale, un ras­sem­ble­ment de militant-e-s syn­di­caux. L’objectif de cette pre­mière as­sem­blée était de tâter le pouls des militant-e-s et d’y me­surer leur ap­pétit pour un re­tour à une pra­tique syn­di­cale plus com­ba­tive. Le col­lectif n’a pas été déçu !

More...
La fin de la tour d’ivoire
12 août 2014
Non classé

Les 21 – 24 août pro­chain aura lieu le Forum so­cial des peuples, une vaste ex­pé­ri­men­ta­tion mise en mou­ve­ment par des cen­taines de mou­ve­ments so­ciaux du Québec, du Ca­nada et des Pre­mières na­tions. À cette oc­ca­sion, la revue Les nou­veaux ca­hiers du so­cia­lisme, or­ga­nise un pro­gramme d’échanges et de dé­bats, comme elle le fait de­puis quelques années.

More...