Suivez-nous sur Facebook
Publications et événements
Université populaire des NCS 2016
Du 9 au 14 août 2016 à l'UQAM

Les Nouveaux Cahiers du so­cialisme (NCS), dans le cadre du Forum social mon­dial pré­sentent l’Université popu­laire des NCS 2016 sous le thème : Quatre-vingt-dix-neuf pourcent se lèvent.

Quand les 99 % se lèvent…

L’université popu­laire des NCS au Forum social mon­dial

Notre monde porte à la fois d’immenses dan­gers décou­lant d’une « crise des crises » (poli­tique, éco­no­mique, sociale, envi­ron­ne­men­tale) et en même temps, de nou­velles pers­pec­tives trans­for­ma­trices et inter­na­tio­na­listes, à partir des­quelles on peut espérer effec­ti­ve­ment bifur­quer vers un autre monde, en même temps pos­sible et néces­saire.

Suite...
 

Articles récents

Appel de Tokyo
Pour un réseau mondial vers un monde sans nucléaire

Nous, participant-e-s du 1er Forum social mon­dial thé­ma­tique sur le nucléaire civil et mili­taire, réa­lisé à Tokyo et Fukushima du 23 au 28 mars 2016, venant de plus de 10 pays de 3 conti­nents, appe­lons à la créa­tion d’un réseau mon­dial au ser­vice de l’intercommunication, de l’appui mutuel et du lan­ce­ment d’actions com­munes pour un monde sans nucléaire civil et mili­taire.

Cet appel s’adresse aux citoyen-ne-s de tous les pays du monde engagé-e-s, à titre indi­vi­duel ou sein d’une orga­ni­sa­tion, pour un monde sans nucléaire.

Par
Suite...
Les nouvelles des NCS
3 juin 2016
Bulletin des NCS

Le 9 août vers 17 h, le Forum social mon­dial se met en branle avec une grande marche popu­laire, suivie d’un évè­ne­ment festif à l’esplanade des spec­tacles devant la Place des arts. Par la suite, ce sont trois jours rem­plis (10, 11 et 12 août) d’ateliers, de ren­contres de conver­gence, d’échanges à tous les niveaux. Au sein de l’espace « éman­ci­pa­tion » coor­donné par les NCS, nous aurons 23 rai­sons de dis­cuter avec plus de 80 per­sonnes res­sources du monde entier. L’espace « éman­ci­pa­tion » inclut 27 orga­ni­sa­tions popu­laires, publi­ca­tions et think tanks de gauche des Amériques, d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie.

Par
Suite...
Bulletin de liaison du réseau Intercoll (No. 9)

Les der­nières nou­velles du ré­seau Intercoll.net :

Intercoll No9

Par
Suite...
En marche vers le Forum social mondial
La deuxième vie du FSM
Enjeux du FSM de Montréal

FSM 2016 sigleCe Forum mon­dial, vous vous en sou­vien­drez, est né au Brésil en 2001. À l’époque, la vague de chan­ge­ment en menait large en Amérique du Sud. Des mou­ve­ments comme le MST (Brésil), les Piqueteros (Argentine), les comités popu­laires (Bolivie) met­taient les domi­nants en péril. Parallèlement, des gou­ver­ne­ments pro­gres­sistes étaient élus dans plu­sieurs pays. En Europe, c’était la belle époque d’Attac, du réfé­rendum contre le traité euro­péen en France (gagné par les mou­ve­ments). Il y avait aussi l’essor d’un nouvel inter­na­tio­na­lisme, comme le démon­trait avec éclat le splen­dide Sommet des peuples des Amériques, à Québec en avril 2001. Et c’est là-dessus donc que le FSM a « surfé » pen­dant plu­sieurs années sous l’impulsion des réseaux latinos avec la par­ti­ci­pa­tion de plu­sieurs autres, dont le réseau qué­bé­cois qui a pris une place plus qu’honorable dans le pro­cessus.

Suite...
REHMONCO
Note sur le salaire minimum en Haïti

Le Regroupement des Haïtiens de Montréal contre l’Occupation d’Haïti (REHMONCO) condamne et dénonce éner­gi­que­ment la révo­ca­tion arbi­traire du syn­di­ca­liste Télémaque Pierre.

Suite...
DANS LE CADRE DU FSM, DU 9 AU 14 AOÛT 2016 À MONTRÉAL
Comité Solidarité internationale FSM

Le comité Solidarité inter­na­tio­nale (comité SI) pro­pose une réflexion décloi­sonnée des concep­tions Nord-Sud, ins­pirée des dyna­miques popu­laires pour repenser ensemble les liens d’une soli­da­rité inter­na­tio­nale basée sur les notions de réci­pro­cité, d’équité et de conscience col­lec­tive.

Par
Suite...
Dans le cadre du FSM, du 9 au 14 août 2016 à Montréal
Espace Éducation FSM
Programme Préliminaire

Appel à la mobilisation !

Joignez-vous à nous ! Prenez part à l’ESPACE ÉDUCATION – FSM 2016 en vous impli­quant dans l’organisation de l’espace, en pro­po­sant des ate­liers et des acti­vités sociales ou tout sim­ple­ment en y par­ti­ci­pant !

Par
Suite...
En réponse à Pierre Mouterde à propos de l'Assemblée constituante
Une authentique démarche de démocratie participative est aux antipodes d’un ‘unanimisme consensuel’

Paul Cliche«Un faux débat». C’est ainsi que le socio­logue essayiste Pierre Mouterde et l’activiste Marc Bonhomme qua­li­fient le débat sur le mandat à confier à l’Assemblée consti­tuante qu’auront à tran­cher les délégué-e-s au congrès de Québec soli­daire débu­tant le 27 mai. Dans son texte dif­fusé le 15 mai, où il tire à bou­lets rouges sur les ins­tances de Québec soli­daire, Bonhomme estime que le débat est «décon­necté des grands enjeux sociaux de l’heure aussi bien que des rap­ports de force exis­tants». Il trouve qu’il est du «même acabit que les ques­tions alam­bi­quées des réfé­ren­dums de 1980 et 1995 tenus par les gou­ver­ne­ments Lévesque et Parizeau. Pour lui la solu­tion passe par le déclen­che­ment d’une grève sociale. Après cet énoncé, qu’il répète comme un mantra dans tous ses écrits, toute dis­cus­sion devient pra­ti­que­ment impos­sible.

Quant à Mouterde, dans un texte publié le 17 mai sur Presse-toi à gauche, il ren­voie dos à dos aussi bien les tenants de la pro­po­si­tion d’amendement au pro­gramme de Québec soli­daire vou­lant que l’Assemblée consti­tuante se voit confier un mandat res­treint l’obligeant à déve­lopper exclu­si­ve­ment un projet de consti­tu­tion pour un Québec indé­pen­dant comme le veut Alexandre Leduc que les défen­seurs du main­tien de la posi­tion actuelle du parti assu­rant l’autonomie de cette assem­blée élue pour qu’elle puisse per­mettre le plein exer­cice de la sou­ve­rai­neté popu­laire comme je le pro­pose.

Suite...
Subversion pornographique féminine dans la fanosphère :
survol et enjeux

Note de la rédac­tion : Cet article est une ver­sion cor­rigée par l’auteure de l’article publié dans le der­nier numéro des NCS, le n° 15. Toutes nos excuses à Lila Roussel pour les erreurs conte­nues dans la ver­sion d’origine publiée dans le numéro papier.


 

NCS-15-couvertureLes vifs débats fémi­nistes sus­cités par la por­no­gra­phie ont atteint un sommet durant les années 1980, notam­ment avec la tenue en 1982 de la confé­rence du Collège Barnard sur la sexualité(1) . Ils ont for­te­ment marqué le rap­port socio­cul­turel à la por­no­gra­phie en tant que pro­duit culturel. Polarisées autour d’arguments dits « abo­li­tion­nistes » ou dits « pro­sexe », les par­ti­ci­pantes à ce débat n’ont pu s’entendre sur la pos­si­bi­lité de conce­voir une por­no­gra­phie au ser­vice du genre féminin.

Les pre­mières envi­sa­geaient la por­no­gra­phie comme une inci­ta­tion à la vio­lence envers les femmes et comme l’une des mul­tiples formes de cette violence(2) . Les secondes ont défendu l’idée d’une por­no­gra­phie à carac­tère fémi­niste qui conteste la repré­sen­ta­tion de la femme réi­fiée par le regard mas­culin de la por­no­gra­phie domi­nante. Elles vou­laient ainsi doter les femmes d’un moyen d’expression de leur propre agen­ti­vité sexuelle(3) en conce­vant l’oeuvre por­no­gra­phique comme un outil poli­tique pou­vant être mis au ser­vice des femmes.

Suite...
En marche vers le Forum social mondial
Plus que la moitié du monde

 

FSM 2016 sigleIl y a déjà de cela plu­sieurs décen­nies, la nou­velle géné­ra­tion fémi­niste était montée à l’assaut du ciel, non seule­ment pour confronter le capi­ta­lisme patriarcal, mais aussi pour dépous­siérer les mou­ve­ments de gauche qui pen­saient encore que la lutte des femmes, c’était un « front secon­daire ». Cela fait presque drôle aujourd’hui, mais il a fallu des luttes et des luttes pour faire en sorte que les mou­ve­ments popu­laires et les partis pro­gres­sistes se « déniaisent » et portent la ques­tion de l’égalité au pre­mier plan. Cette trans­for­ma­tion a été bien sûr ini­tiée et conso­lidée par de for­mi­dables mou­ve­ments comme la Fédération des femmes du Québec qui a réussi, en plus d’organiser des résis­tances immenses devant les assauts contre les droits des femmes, à « infil­trer » la conscience fémi­niste au sein des syn­di­cats, des groupes popu­laires et de tout le monde. Aujourd’hui, Québec soli­daire par exemple se définit comme une orga­ni­sa­tion fémi­niste.

Suite...